FORMATION PROFESSIONNELLE. Le Comité de concertation et de coordination de l'apprentissage du bâtiment et des travaux publics, l'association nationale à gouvernance paritaire du secteur chargé de la formation professionnelle initiale aux métiers de la filière, a célébré ses 80 ans ce 30 juin 2022 à Paris. L'occasion pour la structure de se positionner sur ses prochains chantiers.

On n'a pas tous les jours 80 ans : ce 30 juin 2022, le Comité de concertation et de coordination de l'apprentissage du bâtiment et des travaux publics (CCCA-BTP), l'association nationale à gouvernance paritaire du secteur chargé de la formation professionnelle initiale aux métiers de la filière, a célébré son anniversaire à Paris. Un évènement auquel ont participé des personnalités, représentants de l'État, professionnels de la construction, spécialistes de l'enseignement ; au travers d'un programme émaillé de nombreuses prises de paroles sur des sujets divers, allant de la digitalisation des métiers à la problématique environnementale en passant par l'innovation et les politiques publiques.

 

 

"Les professionnels du BTP ont toujours eu la profonde conviction qu'investir dans la formation des talents de demain et une condition essentielle pour assurer le développement et la pérennité de notre secteur", a commenté pour l'occasion le président du CCCA-BTP, Éric Routier. Et d'ajouter : "Les apprentis que nous formons sont les futures forces vives de nos entreprises".

 

Des propos qui interviennent une semaine après que la Première ministre Élisabeth Borne a annoncé le maintien des aides à l'embauche d'apprentis jusqu'au 31 décembre prochain - elles devaient initialement s'arrêter le 30 juin.

 

Nombreuses transformations

 

En dressant son bilan - 94.500 apprentis sont actuellement en formation dans 400 centres dédiés aux métiers de la construction partout en France -, le CCCA-BTP a aussi eu l'occasion de se positionner sur ses prochains chantiers. Il ambitionne toujours de continuer à accompagner les organismes de formation et les entreprises de la filière en leur proposant son offre de services dédiés pour "anticiper les évolutions, gagner en attractivité, assurer le développement de leur activité, optimiser leur performance et garantir une haute qualité pédagogique".

 

 

Car c'est bien l'adaptation des cursus aux nouveaux besoins en compétences et qualifications des entreprises que l'organisme paritaire va devoir continuer à assumer. Pour Jean-Christophe Repon, "c'est cette capacité à anticiper qui permet à notre secteur d'être aux rendez-vous des grandes transformations, qu'il s'agisse des transitions énergétique, technologique ou numérique".

 

Celui qui est vice-président du CCCA-BTP mais aussi président de la Capeb (Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment) considère la formation comme "un vecteur économique, une source de développement et de compétences". Concluant : "La pérennité de nos entreprises passe par la promotion de l'apprentissage".

actionclactionfp