IMMOBILIER. Deux des principales organisations professionnelles des diagnostiqueurs immobiliers s'opposent à la troisième sur la question de la création d'une carte professionnelles, sur le modèle des professions réglementées.


"Un gadget". C'est le qualificatif choisi par Sidiane et la Fidi, deux organisations représentant les diagnostiqueurs immobiliers. Ils ne veulent pas de la "carte D", pour "diagnostiqueur", une idée portée par la CDI-Fnaim, autre organisation représentante de la profession.

 

"Qui peut croire qu'une carte professionnelle réglerait la question des qualifications professionnelles des diagnostiqueurs et rétablirait la confiance parfois malmenée entre eux et leurs clients ?", s'insurgent les deux syndicats. C'est pourtant la piste privilégiée par Yannick Ainouche, le président de la CDI-Fnaim. Comme ses collègues Lionel Janot et Jean-Christophe Protais, respectivement présidents de la Fidi et de Sidiane, il porte plusieurs propositions pour améliorer la fiabilité du DPE - et mettre fin aux abus de certains professionnels.

 

 

La carte impliquerait à la fois "reconnaissance et contrôle"

 

Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp