ÉNERGIES RENOUVELABLES. En cette fin février 2019, l'énergéticien Engie a consolidé sa production de biométhane en procédant à l'acquisition de l'entreprise Vol-V Biomasse. En parallèle, le géant français a reçu les dernières autorisations pour construire le parc d'éoliennes maritimes de Dieppe-Le Tréport.

Les entreprises tricolores ne sont pas à la traîne dans le domaine des énergies renouvelables. Ce 26 février 2019, Engie a renforcé sa place dans la production de biométhane en procédant à l'acquisition de Vol-V Biomasse, une entreprise normande spécialisée dans toute la chaîne de valeur de cette énergie. Suite à cet achat, l'énergéticien dispose dorénavant d'un portefeuille d'environ 80 projets et ambitionne de produire un volume de 5 TWh/an de biométhane à l'horizon de 2030. "C'est avec beaucoup de fierté que nous accueillons les collaborateurs de Vol-V Biomasse au sein du groupe", a déclaré à cette occasion la directrice générale d'Engie, Isabelle Kocher. "Le biométhane est une des briques essentielles du futur mix énergétique français. Il s'agit d'une nouvelle filière d'excellence, créatrice de valeur et d'emplois en France." Le géant tricolore s'est en outre engagé à débloquer 800 millions d'euros d'ici 5 ans, et deux milliards d'ici 2030, pour développer ses projets de biométhane en coopération avec le monde agricole. Au-delà du montant des enveloppes, le groupe souhaite industrialiser la filière de cette énergie pour en baisser les coûts d'environ 30 % à l'horizon de 2030, de manière à atteindre la parité avec le gaz naturel.

 

Une autre actualité concerne Engie : ce 27 février, le groupement dont fait partie l'énergéticien pour le parc d'éoliennes en mer de Dieppe-Le Tréport (Seine-Maritime) a reçu les dernières autorisations préfectorales nécessaires au lancement des travaux. La société Eoliennes en mer Dieppe-Le Tréport (EMDT), portée par Engie, EDPR, Sumitomo Corporation et la Banque des Territoires, peut ainsi se lancer dans la construction du site : les premiers travaux concerneront les fondations, la sous-station électrique ou encore les câbles inter-éoliennes. EMDT va aussi lancer les appels d'offres de sous-traitance pour la fabrication et l'installation de ces composants.

actionclactionfp