ÉVÉNEMENT. La cinquième biennale du Réseau des maisons de l'architecture, du 5 au 7 novembre prochains, aura lieu à Clermont-Ferrand. Le thème de l'appropriation et de la réappropriation irriguera expositions, conférence, tables rondes, films, débats, etc.

La ville de Clermont-Ferrand accueille cet automne Tous pour l'architecture !, la cinquième biennale du Réseau des maisons de l'architecture (RMA) organisée en collaboration avec la Maison de l'architecture Auvergne. Du 5 au 7 novembre 2021, la ville portera les couleurs de l'architecture et sera le théâtre de nombreuses animations qui mettront à l'honneur le thème "appropriation / réappropriation" placé au cœur de la programmation. Trois jours de festivités ouvertes à tous pour rappeler l'importance de l'architecture dans notre quotidien et mettre en lumière le dynamisme architectural de la métropole clermontoise.

 

Crée en 2004 pour mettre en lien et fédérer les 32 Maisons de l'architecture présentes en France, le Réseau des maisons de l'architecture aide à déployer et pérenniser des actions sur tout le territoire, à créer et mettre en commun des savoir-faire et des outils mutualisables. Tous les deux ans, il organise une biennale qui "prolonge et amplifie les réflexions" initiées par les Maisons et met en lumière la transversalité de l'architecture. Construit en partenariat avec l'une des Maisons de l'architecture, cet événement national tente de "développer le lien à l'architecture sur un territoire singulier à travers une série d'animations pensées comme des invitations à partager l'architecture".

 

Trois lieux emblématiques investis

 

La biennale 2021 occupera trois lieux emblématiques de la ville : la Comédie de Clermont-Ferrand, nouvelle scène nationale imaginée par l'architecte portugais Edouardo Souto de Moura, la salle Gilbert Gaillard, et la place de Jaude. Durant trois jours, tous les publics seront invités à se réunir. Curieux, amateurs, étudiants, professionnels et familles pourront se familiariser avec les questions posées par l'architecture, et les réponses tangibles qu'elle peut nous apporter. Expositions, conférence, tables rondes, films, débats, restitutions de résidences d'architectes, actions et ateliers pédagogiques, balades d'architecture, performances et projections cinématographiques, autant d'animations proposées au public.

 

Accueillie par la Maison de l'architecture Auvergne et coordonnée par l'agence Temaprod, architecture et patrimoine, cette cinquième biennale se veut "un moment de rencontres plurielles, transversales et porteuses d'une cohésion sociale à réinventer ensemble".

 

Faire avec le déjà-là

 

Elle se veut également "le reflet d'un questionnement de société permanent, augmenté par une prise de conscience qui s'est accentuée ces derniers mois durant les périodes de confinement : comment construire demain ? Comment faire avec le déjà là ? Comment se réapproprier les espaces de la ville ?".

 

En choisissant ce sujet pour sa biennale 2021, le Réseau des maisons de l'architecture met en exergue la nécessité de "re-panser" la ville et ses espaces. Il entend "valoriser, montrer, expliquer et discuter des initiatives qui visent à reconstruire, redéfinir, reprogrammer, repenser les lieux de notre société et ainsi lancer un appel à l'humilité et à faire avec le déjà-là".

actionclactionfp