TRANSITION ÉNERGÉTIQUE. Quelques temps après avoir lancé le développement du biofioul, agriculteurs, distributeurs, chaudiéristes et chauffagistes doivent faire face à l'entrée en vigueur, prévue le 1er janvier 2022, de l'interdiction des chaudières au fioul et au gaz dans le neuf comme dans l'existant. Sollicité sur le sujet, le Gouvernement réplique que les objectifs énergétiques de la France seraient plutôt incompatibles avec le combustible biologique.


Quelle place peut encore espérer s'octroyer le biofioul dans le mix énergétique de demain, alors qu'entrera en vigueur le 1er janvier 2022 l'interdiction d'installer dans le neuf - et de remplacer dans l'existant - des chaudières fonctionnant au fioul et au gaz ? C'est la problématique à laquelle sont confrontées les différentes filières impliquées dans la production et la distribution du fioul et de son alternative plus écologique qui doit progressivement le remplacer, le biofioul.

 

Moins de deux ans avant l'application du texte, la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C) avait présenté en septembre 2020 son propre plan de déploiement de ce liquide d'origine biologique et renouvelable, déplorant au passage le manque de concertation avec les pouvoirs publics ainsi que l'accélération brutale et forcée du calendrier de déploiement du biofioul. Et bien que le Gouvernement ait précisé que seules les chaudières au fioul basées sur un combustible 100% fossile et générant des émissions de dioxyde de carbone (CO2) supérieures à 250 grammes équivalent CO2/kWh PCI seraient concernées par cette interdiction (ce qui signifie en théorie que les appareils recourant à un biocombustible renouvelable et ne dépassant pas ce seuil d'émissions pourront toujours être installés), les professionnels indépendants de la distribution d'énergie hors-réseaux restent visiblement inquiets, et font remonter leurs craintes à certains responsables politiques.
Il vous reste 73% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp