Si l'extension se veut moderne, l'architecte a néanmoins pris soin de préserver l'identité de la maison d'origine, en particulier sa façade en meulière. "L'idée était de conserver les qualités de la maison existante. Le mur a donc été largement ouvert mais il reste apparent dans le nouveau séjour, avec ses cicatrices visibles" précise Marc Lafagne.

actioncl