REPORTAGE. A Bordeaux, les épreuves des finales nationales des Olympiades des métiers ont débuté. 630 jeunes candidats travaillent d'arrache-pied pour représenter la France lors des finales internationales. Elles auront lieu cet automne à Abu Dhabi.

Il y a foule, ce jeudi 9 mars, dans l'immense artère du parc des expositions de Bordeaux. 630 jeunes apprentis viennent de se lancer dans les épreuves des finales nationales des Olympiades des métiers, et le public est au rendez-vous. Parmi la soixantaine de métiers de l'artisanat présentés, seize appartiennent au secteur de la construction.

 

Alors que des centaines de collégiens, encadrés par leurs professeurs, défilent dans les allées dans une ambiance de sortie scolaire, les candidats, à leur box de travail, sont concentrés et silencieux. Un casque anti-bruit sur les oreilles, leurs gestes sont précis et rapides, mais dégagent toutefois un peu de fébrilité. Il est vrai que l'enjeu, pour eux, est de taille : être sélectionnés par les jurys de chaque métier pour représenter la France lors des épreuves internationales, qui auront lieu en octobre 2017 à Abu Dhabi (Emirats arabes unis). Ceux qui échouent peuvent toutefois empocher un "lot de consolation" : participer aux épreuves européennes.

 

"Ce que font ces jeunes, c'est du haut de gamme !"

 


C'est ainsi l'élite de l'apprentissage français, et les chefs d'entreprises de demain, qui travaillent sous nos yeux. Et sous le regard, bienveillant mais exigeant, des membres du jury et des experts métiers, encadrants présents en nombre dans les espaces de travail.

 

Les épreuves durent deux jours et demi, jusqu'au 11 mars, date à laquelle le palmarès sera dévoilé. Les jurés sont les premiers à reconnaître qu'ils auront du mal à choisir un vainqueur. "Cela va se jouer à pas grand chose, quelques points, affirme Dominique Lacour, membre du jury. Ce qu'ils font, c'est du haut de gamme !"

 

=> Découvrez la suite du reportage en images dans les pages suivantes.

actionclactionfp

Olympiades des métiers 2017 : le béton armé, une première

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
Pour la première fois, une épreuve de béton armé est présentée lors de ces Olympiades. Elle a été mise sur pieds par l'Union de la maçonnerie et du gros oeuvre (UMGO-FFB). "La France est reconnue mondialement pour son savoir faire en matière de béton armé", explique Frédéric Miquet, expert-métier et chef d'entreprise. Les jeunes doivent notamment réaliser un banc en utilisant du béton à hautes performances. "Sa mise en oeuvre demande une extrême précision dans le coffrage", détaille Frédéric Miquet. Cette épreuve se passe par équipe de deux. Les jurys tiennent compte, dans leur appréciation, de la qualité de l'entente entre les coéquipiers.

Olympiades des métiers 2017 : au travail, les jeunes sont "dans leur bulle"

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
Le contraste est saisissant entre le degré de concentration des jeunes au travail et l'ambiance qui règne dans les travées du parc des expositions de Bordeaux. Les candidats sont "dans leur bulle". Le but, pour eux, n'est pas de finir l'épreuve le plus vite possible : il est de la terminer dans les meilleures conditions. "Ce n'est pas celui qui finit le plus tôt qui remporte mécaniquement l'épreuve", explique un expert-métier. La qualité de l'ouvrage fini entre bien sûr, aussi, en ligne de compte.

Olympiades des métiers 2017 : l'épreuve travaux publics, un "vrai" chantier

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
L'épreuve travaux publics (construction de routes et canalisations) donne l'impression au visiteur des Olympiades d'être face à un "vrai" chantier. Aller et venue de salariés équipés de combinaisons de sécurité, tas de terre, co-activité... "Dans cette épreuve, nous avons disposé, sur un petit espace, tous les éléments que l'on retrouve dans un milieu urbain réel : fontaine, évacuation d'eau, enrobé, éclairage...", explique Laurent Fourest, expert-métier. Les épreuves sont conçues de manière à correspondre à la réalité, et sont régulièrement mis à jour afin de faire appel aux procédés de construction les plus actuels.

Olympiades des métiers 2017 : des ateliers pour séduire les jeunes

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
A l'entrée de chaque espace de travail, un atelier est proposé aux visiteurs pour découvrir le métier dont il est question (ici, charpente bois). Il est animé par de jeunes salariés issus du secteur, et non pas par des adultes (professeur ou expert-métier). "Les messages passent mieux de jeune à jeune", explique un juré. Le but est bien sûr de susciter des vocations parmi les centaines de collégiens qui passent aux Olympiades. Certains métiers, plus visuels, ou plus techniques, attirent davantage que d'autres.

Olympiades des métiers 2017 : tester la capacité d'adaptation des candidats

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
Les candidats connaissent une partie de l'épreuve qu'ils devront passer, le jour de la compétition. Comme ici, en carrelage. "Mais, lors de l'épreuve, il y a environ 30% de modifications par rapport au projet initial", explique Bernard Rampillon, formateur au CFA de Poitiers. Ce qui permet de jauger les jeunes sur leur capacité d'adaptation.

Olympiades des métiers 2017 : la sécurité, un des critères de jugement

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
Les apprentis sont également jugés sur leur capacité à travailler en sécurité. "Nous contrôlons l'organisation de la zone de chantier de chaque jeune, explique Marius Grossmann, membre du jury et Meilleur ouvrier de France. Si leur zone ressemble à un bazar accidentogène, c'est un mauvais point pour eux."

Olympiades des métiers 2017 : "Il n'y a plus de métiers d'homme"

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
"Il n'y a plus de métier d'homme", affirme l'un des membres du jury des Olympiades. Dans la photo ci-dessus, une jeune fille, championne régionale, passe l'épreuve de plomberie. Une discipline dans laquelle le matériel mis en oeuvre est particulièrement important (cloisons, tuyaux, lavabos...). Ce sont les sociétés partenaires des Olympiades qui le fournissent.

Olympiades des métiers 2017 : faire découvrir les métiers

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
L'un des stands à avoir le plus intéressé les jeunes se trouve à l'espace "travaux publics". Les jeunes pouvaient effectivement tester un simulateur d'engin de chantier. Succès garanti.

Olympiades des métiers 2017 : visites guidées

Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux
Olympiades des métiers - Finales nationales Bordeaux © F.L. pour Batiactu
Si, dans les allées des Olympiades, de nombreux collégiens portent des écouteurs, ce n'est pas parce qu'ils écoutent de la musique, mais parce qu'ils participent à une visite guidée des Olympiades. Un autre moyen d'essayer de les sensibiliser aux métiers présentés. Des métiers dans lesquels les débouchés sont nombreux. Chaque professionnel est unanime : dans ces métiers, il n'y a pas de chômage !