Après des années de négociations, les sociétés concessionnaires d'autoroutes et le Gouvernement ont conclu jeudi 9 avril un accord, sans impliquer une augmentation des tarifs de péages durant 2015. "Grâce à cette remise à plat, 4,2 milliards d'euros supplémentaires seront mobilisés pour l'investissement dans les infrastructures routières du pays", s'est félicité le Premier ministre.

"Pour relancer l'investissement public, cela supposait que nous sortions collectivement par le haut d'une discussion qui dure depuis des mois avec les sociétés concessionnaires d'autoroutes", a signalé jeudi 9 avril Emmanuel Macron, ministre de l'Economie, en annonçant en primeur à l'AG de la FNTP, l'accord trouvé entre l'Etat les sociétés d'autoroutes.

 

"Parce que j'évoquais, il y a un instant, la sanctuarisation de l'AFITF à un peu plus de 1,7 milliard d'euros, quasiment 1,8 milliard par an, eh bien elle sera encore enrichie par cette contribution des sociétés concessionnaires, c'est un élément important pour la relance", a-t-il poursuivi au cours de son discours devant les entreprises de travaux publiques.

3,2 milliards d'euros de travaux d'ici à 3 ans

Au final, les sociétés d'autoroutes vont réaliser 3,2 milliards d'euros de travaux, dont 80 % au cours des trois prochaines années, afin d'améliorer le réseau autoroutier, s'engage le Gouvernement, dans la foulée des annonces faites à l'Elysée, mercredi 8 avril, à l'occasion du séminaire consacré à l'investissement.

 

"Grâce à cette remise à plat, 4,2 milliards d'euros supplémentaires seront mobilisés pour l'investissement dans les infrastructures routières du pays, a détaillé Manuel Valls. Ces travaux permettront d'améliorer la sécurité des automobilistes, de fluidifier le trafic et de rendre les autoroutes plus facilement accessibles depuis le réseau secondaire. De plus ces investissements généreront des milliers d'emplois."

 

Autre point à retenir : les sociétés d'autoroutes verseront également un milliard d'euros au profit de l'amélioration des infrastructures de transport du pays, dont 500 millions d'euros au cours des trois prochaines années, rappelle Matignon dans un communiqué.

 

Avec cet accord obtenu à l'issue de négociations tendues, le Gouvernement a atteint les trois objectifs qu'il avait fixés : "Rééquilibrer les contrats dans l'intérêt des usagers et de l'Etat et ainsi remédier aux difficultés issues des conditions dans lesquelles les concessions autoroutières ont été privatisées en 2006 ; la rentabilité élevée de ces contrats avait été pointée du doigt par la Cour des Comptes et l'Autorité de la Concurrence, dégager des ressources nouvelles pour le financement des infrastructures de transport et enfin permettre des créations d'emploi dans le secteur des travaux publics."

Pas de hausse des péages pour cette année…

A noter que le chef de l'Exécutif a bien précisé qu'il n'y aurait pas de hausse des péages cette année. Pour rappel, fin janvier, le gouvernement avait gelé unilatéralement la hausse annuelle des péages prévue au 1er février 2015 par les contrats de concessions, qui était de 0,57% en moyenne sur l'ensemble des réseaux concédés. Certes, les tarifs sont gelé, mais l'augmentation est repoussée à plus tard.

actionclactionfp