TRANSITION. L'Etat d'Australie-Méridionale a annoncé qu'il déploierait des systèmes solaires avec stockage d'électricité Tesla dans 50.000 foyers afin de transformer ces logements en unité de production décentralisée. Une façon d'assurer la fourniture de courant décarboné dans une région touchée par des pannes récurrentes. Détails.

Les solutions Tesla sont partout. Après avoir mené un programme pilote en Californie en 2015, avec le déploiement via SolarCity de 500 batteries Powerwall de 10 kWh de capacité dans des maisons individuelles, le géant de l'électrisation se tourne vers l'Australie. Le groupe avait déjà fourni le plus grand système de stockage de courant lithium-ion au monde, capable d'alimenter 30.000 foyers. Il se voit aujourd'hui confier une nouvelle mission : celle d'équiper 50.000 logements de systèmes solaires complets, comprenant les panneaux photovoltaïques et la batterie destinée à compenser l'intermittence de l'énergie.

 

Une initiative gratuite pour les habitants

 

Ce projet, sponsorisé par le gouvernement de l'état d'Australie-Méridionale, prévoit de mettre à disposition gratuitement ces équipements chez les habitants. Le financement sera assuré par la vente du surplus d'électricité sur le réseau. Les autorités prévoient d'accorder un soutien de 1,2 M€ tandis qu'un prêt de 19 M€ accordé par un fonds de contribuables pour les renouvelables apportera le gros du financement. Une première phase d'essais consistera à déployer 1.100 systèmes de 5 kW de capacité dans des logements sociaux. Une seconde phase portera sur 24.000 logements, sociaux ou non. Le cap des 50.000 foyers sera atteint dans les 4 ans, assure Tesla, qui revendique une puissance totale de 250 MWc ainsi qu'une capacité de stockage de 650 MWh. "A certains moments clés, l'usine virtuelle pourra fournir autant d'énergie qu'une centrale à charbon ou à gaz", précise un communiqué.

 

Car c'est là l'explication de cette opération : remplacer les centrales polluantes par des systèmes plus vertueux, qui en plus pallieront les carences du réseau électrique local. L'Etat d'Australie-Méridionale a en effet souffert de longues coupures en 2016, suite à des tempêtes et des pluies torrentielles. Un black-out qui avait mis en lumière la problématique de la sécurité d'approvisionnement énergétique dans un pays équipé de centrales à charbon vieillissantes. L'énergéticien français Engie, qui exploitait la centrale thermique d'Hazelwood, dans l'état voisin de Victoria, a fermé cette installation en mars 2017 sous la pression écologique : elle émettait annuellement 55 millions de tonnes de CO2 dans l'atmosphère ! L'Australie, qui dispose d'importants gisements de charbon, tire plus de 60 % de son électricité de cette source, la plus polluante de toutes. Les énergies renouvelables représentaient 14 %, en 2016. Un chiffre qui devrait donc augmenter, au moins dans le sud du pays.

actionclactionfp