RENCONTRE. Après 10 ans à la tête du syndicat de spécialité Les Canalisateurs, Alain Grizaud a cédé sa place lors de l'assemblée générale du 14 juin 2022. Son successeur est un autre passionné, et une figure bien connue dans le monde des travaux publics. Quelle vision portera-t-il durant son mandat ? Quelles seront ses priorités ? Comment son expérience l'aidera dans sa nouvelle mission ? Batiactu a rencontré Pierre Rampa, au lendemain de son élection.


Il y a du changement chez les Canalisateurs. Après 10 ans à la tête du syndicat de spécialité, Alain Grizaud en a quitté la présidence le 14 juin 2022, lors de l'assemblée générale. A l'heure du bilan, c'est "sans regret" qu'il cède sa place, et beaucoup de satisfaction pour le travail accompli.

 

"Ces 10 ans sont passés très vite. Nous avons eu à traiter beaucoup de sujets, c'était passionnant", confie à Batiactu celui qui, malgré tout, restera engagé. Il reste en effet au bureau des Canalisateurs et continuera à s'impliquer au sein de la FNTP. "Car le métier et l'engagement, ce sont des passions !"

 

"Apprenti président"

 

Une phrase qu'aurait pu prononcer également son successeur, Pierre Rampa, qui, malgré son expérience, se définit toujours comme un "éternel apprenti", et notamment un "apprenti président". A 65 ans, il a pris du recul sur l'entreprise familiale, que les 4 frères ont transmise à leurs fils. Mais c'est aussi pour mieux se consacrer aux enjeux de la profession.

 

L'engagement collectif et syndical, il baigne dedans depuis longtemps. Son père, Serge Rampa, présidait le syndicat qui a précédé les Canalisateurs. Administrateur des Canalisateurs du Sud-Est, il s'occupe au départ de la formation, "le sujet que l'on vous donnait pour vous mettre au piquet", se remémore-t-il au cours d'un entretien à Batiactu, au lendemain de son élection. Contre toute attente, il se passionne pour le sujet et crée avec la région Rhône-Alpes les premiers Bac pro, BTS et licences pro en alternance dans les années 90.

 

Alain Grizaud fait le bilan

 

"Ces 10 ans sont passés très vite. La pandémie de covid-19 a été sans doute l'élément le plus marquant. Nous avons su rebondir, alors même que, ne l'oublions pas, nous avons été mis totalement à l'arrêt ! Nous nous sommes mobilisés pour accompagner les entreprises et avons été réactifs.

 

Les Assises de l'eau en 2018 sont une fierté pour les Canalisateurs, car l'eau et nos métiers sont remontés dans le viseur des politiques. C'est une vraie reconnaissance.
Il vous reste 74% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp