RESULTATS. Société de la Tour Eiffel, devenue "cinquième acteur coté français en immobilier de bureaux" après avoir absorbé Affine l'an dernier, va poursuivre son recentrage sur les bureaux.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
100/80/20. Ainsi se décline la stratégie de Société de la Tour Eiffel, présentée, le 6 mars, par son directeur général, Thomas Georgeon. Une foncière qui se veut "100% bureaux, à 80% dans le Grand Paris et 20% en régions à potentiel". Une foncière devenue "cinquième acteur coté français en immobilier de bureaux" l'an dernier, en absorbant Affine, et qui détient désormais 1,86 milliard d'euros de patrimoine, en hausse de 8,3% (+3,0% à périmètre constant).

 

Avec un bénéfice net consolidé de 1,4 million d'euros, un ANR triple net par action à 54,2€ (+2,4%) et un taux de rendement EPRA topped-up de 4,66%, STE réalise une année 2019 meilleure que 2018, où elle enregistrait une perte nette de 24,5 millions d'euros. La foncière a acquis, l'année dernière, près de 20.000m² d'immobilier pour 39 millions d'euros, correspondant à des loyers annuels de 2,3 millions d'euros. Par ailleurs, dix projets ont été livrés en 2019 (79 M€ de valeur, 6,9 M€ de loyers annuels potentiels). Ces nouveaux actifs, acquis ou livrés, se situent principalement dans le Grand Paris (Nanterre, Massy), à Aix-Marseille, ainsi qu'à Nantes.

 

Recentrage avancé à 50%

 

C'est précisément sur ces zones, et d'autres considérées comme "à potentiel", que STE a décidé de se recentrer mi-2019. Lille, Bordeaux, Toulouse, Lyon sont ainsi également privilégiées, tandis que la foncière quittera définitivement Strasbourg, Mulhouse, Nevers ou Caen. En typologie, le plan de cession de 189 millions d'euros (soit 10% du patrimoine, pour moitié appartenant initialement à Affine), avancé à 53% au 31 décembre 2019 (19% vendus et 34% sous promesse), prévoit l'abandon total des activités retail et logistique.

 

A ce jour, le patrimoine de Société de la Tour Eiffel se compose à 87% de bureaux, 4% d'actifs mixtes (bureaux-commerces) et 9% d'actifs "non stratégiques" ayant vocation à disparaître. En termes géographiques, 73% du patrimoine est localisé dans le Grand Paris et 18% dans les régions à potentiel. Les 170 millions d'euros de pipeline, correspondant à 75.600m² et 13,3 millions d'euros de loyers annuels, permettent à Thomas Georgeon de se dire optimiste pour l'avenir.

Contenu réservé aux abonnés Batiactu+ (en savoir plus)
Pendant la période de confinement décidée par le gouvernement, Batiactu vous offre l'accès à l'intégralité de ses contenus Batiactu+
(en savoir plus)
actionclactionfp