TRAVAUX PUBLICS. Durant le confinement, NGE a participé aux travaux de 3 des 4 chantiers jugés prioritaires par l'Etat. Pour son président, Antoine Metzger, le groupe de BTP a largement fait sa part pour parvenir à relancer l'activité. Désormais, c'est aux donneurs d'ordre de "s'interroger sur leur rôle".


Le 17 mars, alors que le confinement de la population venait d'être décrété, NGE comme d'autres entreprises de BTP a arrêté ses chantiers. Durant cette période et avant même de relancer son activité à grande échelle, le groupe a été sollicité pour participer à la relance de 3 des 4 opérations jugées prioritaires par le gouvernement, car "répondant à des urgences avérées", comme l'indique une circulaire interministérielle du 4 avril 2020.

 

Parmi ces opérations : deux chantiers ferroviaires, dans le Loir-et-Cher et dans les Hauts-de-Seine, déjà remis en exploitation partielle voire complète. Le troisième concerne la sécurisation de la RN116, dans les Pyrénées-Orientales, après l'affaissement d'un talus. Après quatre mois de fermeture et grâce à ces travaux menés en période de confinement, la route rouvre partiellement ce 19 mai.

 

Des redémarrages anticipés qui ont donné confiance

 

Il vous reste 69% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles Batiactu+
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp