FERROVIAIRE. Le 4 février 2020, un glissement de talus sur les voies SNCF, à hauteur de la gare de Transilien Sèvres-Ville d'Avray, paralysait le trafic des lignes L et U. Le chantier pour stabiliser le terrain et rétablir la circulation des trains a dû être brièvement interrompu au début du confinement. Mais jugé prioritaire, il a fait l'objet d'adaptations pour pouvoir assurer une reprise du trafic avant le 11 mai.

Le 4 février 2020, dans la soirée, un glissement de terrain à proximité de la gare de Sèvres-Ville d'Avray a entraîné l'interruption de la circulation des trains entre Saint-Cloud et Versailles-Rive droite, sur la ligne L, et entre La Défense et Versailles-Chantiers, sur la ligne U du réseau Transilien.

 

Dès le 10 février, les équipes du groupe NGE, en charge des travaux, se sont installées pour préparer le chantier, débuté une semaine plus tard. L'objectif immédiat était de stabiliser le talus, afin de sécuriser les riverains et les collaborateurs de NGE et de SNCF Réseau qui œuvraient. Le terrain est cependant resté longtemps instable et a continué à glisser, recouvrant par la suite les deux voies. Un nouvel affaissement du haut du talus est également survenu dans la nuit du 2 au 3 mars, du fait de fortes pluies.

 

Urgents, ces travaux devaient initialement se terminer mi-avril, pour rétablir la circulation des trains avant la fin des vacances de printemps. Mais à la mi-mars, alors que le chantier était bien engagé, il s'est interrompu à l'annonce du confinement.

 

Un arrêt qui n'aura pas duré très longtemps. En effet, jugé prioritaire par l'Etat et classé "chantier d'urgence pour réouverture d'infrastructures essentielles", il a été le premier à reprendre en France, le 25 mars. Des mesures spécifiques ont été mises en place pour assurer la sécurité sanitaire des intervenants. Les effectifs de NGE sont ainsi passés de 25 collaborateurs à 5 ou 7 sur place au moment de la reprise, pour remonter ensuite jusqu'à 20 personnes volontaires mobilisées.

 

Les travaux ne sont, pour l'heure, pas totalement terminés. Il reste à traiter la partie centrale du talus. Mais les interventions sur la partie haute, pour sécuriser les habitations, et la partie basse, pour permettre la circulation des trains, sont achevées.

 

Découvrez ce chantier prioritaire en images.

actionclactionfp