VIGILANCE - Le groupe Colas alerte ses fournisseurs et prestataires de tentatives d'escroquerie impliquant l'usurpation de l'identité de la société et même de certains collaborateurs. Le moyen employé : des courriels frauduleux, reproduisant l'apparence d'emails originaux. Détails.

Les usurpations d'identité électronique se multiplient et le monde du BTP n'est pas épargné : après l'affaire des faux communiqués de Vinci, voici que Colas (filiale de Bouygues) met en garde ses partenaires sur la page d'accueil de son site Internet. Par une fenêtre pop-up, la direction financière du groupe spécialisé dans les travaux routiers et ferroviaires annonce avoir été informée "de tentatives de fraude et d'escroquerie en Europe impliquant notamment l'usurpation de l'identité de la société Colas ou de l'une ou l'autre de ses sociétés affiliées voire l'usurpation de l'identité d'un de ses collaborateurs".

 

Un relevé bancaire au nom d'une fausse société

 

Dans les faits, des escrocs tenteraient d'ouvrir des comptes-client ou passer des commandes de matériel ou de services chez des fournisseurs et prestataires en se faisant passer pour Colas, en employant des courriels dont l'adresse se termine par "@colasfrance.com" ou "@colasidf.com" (alors que les adresses officielles sont en "@colas.fr"), et reproduisant l'identité visuelle du groupe. De la même façon que les faux emails de Vinci étaient signés du nom d'un collaborateur réel, les courriels frauduleux sont signés "Fabrice Durieux" qui n'est autre que le responsable des achats. Afin d'escroquer les entreprises qui y répondraient, le mail est accompagné d'un relevé KBis de Colas et d'un relevé d'identité bancaire, établi au nom d'une fausse société nommée "Colas France SA".

 

Le groupe explique ne référencer ses fournisseurs "que dans le cadre de procédures strictes et rigoureuses" et ne pas les démarcher. Il annonce également que ces agissements ont été signalés aux autorités pénales. Contacté par Batiactu, Colas n'était pas en mesure de donner plus de précisions sur ces tentatives d'escroqueries qui auraient été repérées depuis le mois de décembre 2016.

actionclactionfp