IMMOBILIER. Les chiffres Immostat pour 2022 montre un resserrement de la demande sur les actifs les plus valorisants et les mieux situés, au détriment de la surface. Depuis la crise sanitaire, les entreprises ont changé leurs priorités et se tournent de plus en plus vers le "flex".


L'année 2022 s'est terminée de façon dynamique sur le marché francilien des bureaux. La demande placée sur l'ensemble de l'année atteint une performance proche de la moyenne décennale, que ce soit en m² (-5%) ou en nombre de transactions (-3%), révèle Immostat, qui recense toutes les transactions franciliennes. Pour le GIE, qui rassemble les principaux cabinets de conseil en immobilier d'entreprise, "la recherche des meilleures implantations restera sans nul doute le moteur de la demande en 2022", entraînant une "nette dichotomie" entre les marchés les plus identifiés, qui excèdent pour la plupart leur moyenne de long terme, et les autres secteurs.

 

 

Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp