ÉTUDE. Face à l'aggravation des périodes caniculaires, et pour mieux connaître l'opinion des Français sur la climatisation, l'entreprise France Energie, spécialiste en fabrication de pompes à chaleur, a mené une enquête avec OpionWay. Celle-ci révèle que les Français ont une image écornée de la climatisation.

Les logements français ne seraient-ils pas bien adaptés aux températures estivales ? C'est ce que semble dire la dernière étude OpionWay* pour France Energie (société spécialiste dans la conception et la fabrication de pompes à chaleur et de la technologie sur boucle d'eau), qui s'est penchée sur le rapport des Français à la climatisation. Face à la montée des températures due au dérèglement climatique, la question de l'isolation et de la climatisation devient centrale au sein de nombreux foyers. La chaleur fait partie des préoccupations majeures des ménages lorsque le sujet concerne leur logement.

 

En effet, seul 11% des Français déclarent ne pas avoir de problème de chaleur dans leur habitation. Ce sont surtout les jeunes qui sont confrontés à ce problème. 53% des 18-34 ans sont touchés par la chaleur, contre 27% chez les plus de 50 ans. Sans surprise, c'est en ville que les habitants sont les plus concernés. 48% des Français vivant en appartement ressentent la chaleur avec plus d'intensité que dans les maisons (31%). Parmi les personnes assurant souffrir de la chaleur, une sur deux est locataire. Plus en détails, les résidents du Sud-Est affirment subir régulièrement voire systématiquement les hautes températures (46%), contre seulement 25% des habitants du Nord-Ouest.

 

Un simple ventilateur en tout et pour tout

 

Par ailleurs, l'étude s'est penchée sur les solutions que cherchent les Français pour ce phénomène. Il en résulte que de nombreux Français "peinent à trouver de vraies solutions". Pour plus de la moitié des sondés (59%), ils sont souvent équipés d'un simple ventilateur. 22% répondent posséder un climatiseur chez eux. "Les deux freins majeurs à l'installation d'un climatiseur sont économiques (66%) et écologiques (41%)", ajoute OpionWay. Ces considérations environnementales et sanitaires sont même importantes pour 55% des personnes résidant en Ile-de-France. Sur l'ensemble des interrogés, 58% disent être préoccupés par l'impact environnemental d'un climatiseur. Ils se disent également mal informés sur l'impact des climatiseurs sur l'environnement (57%), voire pas du tout informés pour 23% des 18-24 ans.

 

81% s'accordent à dire qu'il y a plus de canicules qu'avant et qu'il fait plus chaud (77%). Météo France a d'ailleurs affirmé que les vagues de chaleur pourraient durer jusqu'à 25 jours par an d'ici 2050. "88% des Français considèrent que le confort climatique est important dans des cas particuliers comme pour préserver la santé des personnes âgées, pour télétravailler dans de bonnes conditions (à 72% en Ile-de-France) et en partie pour améliorer la qualité de l'air de l'habitacle", souligne l'enquête.

 

La climatisation, un sujet tabou ?

 

Pourtant, la climatisation reste un sujet de division chez les Français. 47% souhaiteraient que la climatisation soit installée dans tous les lieux publics mais le même nombre de sondés (48%) "voudraient la voir interdite en raison de son impact sur l'environnement", montre l'étude. Plus fort encore, c'est un sentiment de culpabilité à l'idée de recourir à la climatisation qui habite un Français sur deux. Le chiffre monte même à 60% chez les 18-24 ans. Ainsi, 53% des Français soutiennent être intéressés par des solutions de climatisation plus responsables. Si l'équipement proposé était produit en France et respectueux de l'environnement, plus d'un sondé sur deux serait prêt à recourir à la climatisation ou à changer celle qu'il possède déjà.

 

De cette étude, Henri Marraché, directeur général de France Énergie, qui a commandé cette enquête, fait le constat que "la plupart des Français veulent être en harmonie avec l'environnement". Or, il affirme que les ménages "ne se doutent pas qu'il existe des solutions vertueuses, innovantes telles que la pompe à chaleur sur boucle d'eau, qui n'est pas plus chère que le climatiseur". Le chef d'entreprise avance que sa technologie "made in France" est "l'alternative la plus prometteuse pour réguler la température des bâtiments".

 

* Cette enquête a été menée auprès de 1.045 Français, sur un panel représentatif de la population française de 18 ans et plus, entre le 30 juin et le 1er juillet 2021.

actionclactionfp