RENOUVELABLES. La transition énergétique est lancée à Basse-Terre en Guadeloupe : un premier parc éolien de forte puissance (16 MW) va voir le jour sur la commune de Sainte-Rose. Le projet, porté par l'opérateur Valorem, le contractant Valrea et l'industriel Siemens Gamesa, disposera d'un système de stockage d'énergie piloté.

Un premier parc éolien multi-mégawatt verra le jour dans les Antilles françaises, à la Guadeloupe. Implanté sur la commune de Sainte-Rose, il comptera huit éoliennes Siemens Gamesa Renewable Energy de 2 MW de puissance unitaire. Lors de sa mise en service, à la fin de 2018, le parc viendra accroître de 10 % les capacités de production électrique d'origine renouvelable de l'île, afin de diminuer un peu plus sa dépendance vis-à-vis du pétrole.

 

Le chantier a démarré, avec la réalisation des chemins d'accès et plateformes de montage par Valrea, le contractant général, qui vient d'attaquer l'étape des fondations. L'entreprise gèrera également le transport des éoliennes, leur installation et la remise en état du site. Diverses sociétés locales sont sollicitées pour la réalisation de travaux de terrassement et de génie civil (groupement Eiffage/DCT, Sotradom, Balineau). Le parc éolien disposera de plusieurs innovations technologiques, notamment un système de prévision de la production et de gestion d'énergie (EMS), couplé à un système de stockage.

 

Résister aux événements climatiques violents

 

Valorem et sa filiale régionale Valorem Caraïbes, précise que les turbines de modèle G90 sont conçues pour exploiter des vents forts et turbulents et qu'elles sont équipées d'un dispositif anticyclonique. Ce dernier assure la continuité de l'orientation des nacelles, même en cas de déconnexion au réseau. Déjà déployé sur des machines à la Jamaïque et à l'île Maurice, ce système réduit les charges mécaniques sur les engins lors d'événements cycloniques. Jusqu'à présent, les modèles d'éoliennes déployées aux Antilles étaient du type Vergnet, de moindre puissance et qu'il était possible de replier au sol grâce à un pivot situé à la base de leur pylône.

 

D'autres initiatives visent à rendre une certaine autonomie énergétique aux îles antillaises, qu'il s'agisse du stockage d'énergie solaire photovoltaïque ou d'amélioration des capacités de production électrique de la centrale géothermique de haute énergie à Bouillante.
actionclactionfp