Treize groupes propriétaires d'importants parcs immobiliers ont signé la charte "Un immeuble, une œuvre" avec le ministère de la Culture, par laquelle ils s'engagent à commander ou acheter des œuvres d'art pour leurs immeubles ou programmes.

"L'art dans la vie, dans le lieu le plus quotidien qui soit, ce lieu où l'on réside, ce lieu où l'on travaille, ce lieu où l'on est de passage, c'est l'ambition de 'Un immeuble, une œuvre'", déclare Fleur Pellerin, ministre de la Culture, au moment du lancement de cette initiative. Une charte, signée par treize acteurs de l'immobiliers (*) vise à installer des œuvres d'art dans les immeubles ou programmes d'immeubles, en construction ou en rénovation. D'après le ministère, environ 1.000 œuvres pourraient ainsi être achetées ou commandées auprès d'artistes, chaque année.

 

Reste l'épineuse question du choix de l'œuvre à exposer : pour parvenir à trancher, les entreprises signataires pourront faire appel à l'expertise des services du ministère, notamment les Directions régionales des affaires culturelles (DRAC). Les mécènes prendront en charge "les coûts de production et d'installation de l'œuvre commandée" et devront veiller "à une juste rémunération de l'artiste". Un comité stratégique sera chargé de délivrer le label "Un immeuble, une œuvre". Il réunit deux représentants du ministère et trois personnalités : Jean de Loisy (président du Palais de Tokyo), Fabrice Hyber (artiste), Marion Papillon (galeriste). A noter que les premiers projets retenus feront l'objet d'une exposition au Palais de Tokyo, au début de 2017. Un Grand Prix sera remis à cette occasion, ainsi qu'un Prix de l'Emergence et un Prix du Public.

 

(*) Accor, Ardian, BNP Paribas Real Estate, Bouygues Bâtiments IdF/Sodearif, Bpd Marignan, Compagnie de Phalsbourg, Eiffage Immobilier, Emerige, Gecina, Hines France, OGIC, Pitch Promotion, Vinci Immobilier.
actionclactionfp