Lors de son premier déplacement international en tant que président de la République, en Allemagne le 15 mai, Emmanuel Macron s'est entendu avec la chancelière Angela Merkel. Parmi les sujets abordés, celui de la révision de la directive européenne sur le détachement des travailleurs.

Le lendemain de sa prise de fonction en tant que président de la République, qui a eu lieu le 14 mai, Emmanuel Macron a déjà affirmé sa volonté de réviser la directive européenne sur le détachement des travailleurs. Il a en effet évoqué le sujet lors d'un entretien avec la chancelière allemande, Angela Merkel, qui a eu lieu lors de son premier déplacement international, le 15 mai.

 

Les deux dirigeants se sont en effet entendus pour lister, parmi les sujets de collaboration à court terme, celui de la révision de ce fameux texte. Pour l'instant, le processus est bloqué par les pays de l'Est, dont sont issus la grande majorité des travailleurs détachés, officiant dans le BTP notamment. France et Allemagne sont d'accord sur de nombreux points en ce qui concerne ce dossier. En effet, il y a quelques mois, treize pays européens, dont l'Allemagne et la France, ont signé un document appelant à la création d'un "socle européen des droits sociaux".

 

Pour rappel, durant la campagne présidentielle, Emmanuel Macron a été l'un des seuls candidats à ne pas appeler à supprimer la directive, mais à la réformer. Pour le chef de l'Etat, la priorité est de mieux contrôler la légalité des détachements et de parvenir au respect du principe "salaire égal (charges comprises), pour un même travail sur un même lieu".
actionclactionfp