INAUGURATION. A l'intérieur de la Seine musicale, inaugurée ce samedi sur l'île Seguin à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine), se trouve une grande salle de concert en configuration "vignoble" où l'acoustique a été une priorité. Visite et explications avec l'architecte Jean de Gastines, associé sur ce projet de Shigeru Ban, Pritzker 2014.

L'acoustique, l'atout majeur sur l'île Seguin. La Seine musicale conçue par l'architecte japonais Shigeru Ban, lauréat du prix Pritzker 2014, associé avec le Français Jean de Gastines est entrée en scène ce samedi 23 avril, à Boulogne-Billancourt. Jeux de lumières et musique électro étaient au rendez-vous.

Deux ans de chantier

Malgré deux visites de chantier, la découverte de cette création audacieuse de ce même duo à qui l'on doit déjà le centre Pompidou-Metz suscite toujours l'étonnement deux ans après les travaux conséquents de terrassement entrepris par Bouygues Bâtiment Ile-de-France en mars 2014 et l'achèvement du gros-œuvre en sous-sol et des coursives en juin 2015.
La veille du premier concert de Bob Dylan vendredi 21 avril, Jean De Gastines nous confiait que ce "paquebot géant livré il y a un mois abrite à ce jour un auditorium de 43 x 11 mètres doté de 1.150 fauteuils, plutôt destiné aux concerts de musique acoustique, une grande salle de 4.000 à 6.000 places (spectateurs debout ou assis) destinée à accueillir les grands concerts ou spectacles, comme, par exemple en septembre prochain, où Bartabas pourrait y conduire des chevaux."

 

Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.

actionclactionfp

La salle en configuration vignoble

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
Avant de reconnaître que la "conception de la salle en configuration vignoble est l'une des premières dans le monde musical permettant d'avoir une scène centrale entourée de spectateurs et créer un lien avec l'artiste. Les gradins étant situés seulement à 19 mètres de la scène !"

 

Cette dernière jouxte une zone de stockage de décors de taille équivalente, ce qui permet d'organiser jusqu'à quatre représentations différentes au cours d'une même journée.

Des parois ondulées en bois

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
De plus, les parois ondulées en bois réagissent aux moindres sons et lumières, poursuit-il. "A l'image de La Philharmonie de Paris ou l'Elbphilharmonie de Hambourg, l'équipement des salles a fait effectivement l'objet de tous les soins, l'acoustique ayant été confiée aux équipes de Nagata acoustics et Jean-Paul Lamoureux (déjà présents tous les deux à la Philarmonie de Paris et la maison la Radio)",complète l'architecte français.

"Les murs sont plaqués de chêne"

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
Autre particularité : le plafond a été rehaussé de "28.000 bagues en carton ignifugé" suspendues à un réflecteur acoustique en staff pour optimiser l'acoustique. "Et les murs sont plaqués de chêne, précise l'architecte parisien. Des tressages de chêne couvrent les murs de la grande salle dans le but de créer une ambiance chaleureuse."

Un plafond ruché blanc

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
A ces équipements s'ajoutent un studio d'enregistrement et des salles de répétition. A noter aussi que les fauteuils se distinguent par un rouge vif, créant un contraste avec le plafond ruché blanc. De plus, la rue intérieure du bâtiment longue de 280 m demeure froide. "Accessible par une porte monumentale, elle dessert les accès à la Grande Seine et la salle modulable de 6.000 places, et à l'auditorium", ajoute l'architecte.

 

 

"Les courbes épousent la forme de la pointe aval de l'île"

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
Enfin, l'auditorium et sa voile confèrent au projet une identité unique. Ils seront un nouveau symbole pour l'entrée ouest de Paris, reflétant le rayonnement culturel de la Seine Musicale et son ambition de s'inscrire dans un futur écoresponsable. Jean de Gastines évoque également "une figure de proue de l'île Seguin" dont "les courbes épousent la forme de la pointe aval de l'île".

Une voile protectrice flottant au-dessus

Inauguration du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
Avant de conclure : "Nous sommes fiers de l'avoir habillée d'une charpente en bois assez complexe recouverte d'une peau de verre. Nous avons dessiné une voile protectrice flottant au-dessus, conçue à partir de 470 panneaux photovoltaïques". Ces panneaux qui pourront produire 80.000 kWh/an.

Un PPP d'une durée de 30 ans

Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine)
Inauguration le 22 avril 2017 du projet de la Cité musicale des Hauts-de-Seine à Boulogne-Billancourt (Hauts-de-Seine) © Laurent Blossier
Seule faute note musicale selon les spécialistes des équipements publics : "C'est un PPP qu'il faudra maîtriser pour un durée de 30 ans", avait signalé le 21 septembre 2016, Patrick Devedjian, président du Département des Hauts-de-Seine, après avoir dévoilé le nouveau nom du projet. Avant de commenter devant un parterre d'élus : "Les audaces de l'architecte Shigeru Ban, il faut les assumer."

 

Le PPP avait été conclu le 11 juillet 2013, avec le Conseil général des Hauts-de-Seine, le groupement privé "Tempo Ile Seguin" -composé de Bouygues Bâtiment Ile-de-France, le mandataire, Sodexo, InfraVia et TF1 pour un montant de 170 millions d'euros.