TERRE CUITE. Pour la réalisation du "Doge", à Lomme (Nord), deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², l'architecte Paolo Tarabusi a exploité quelque 1.500 éléments de grande hauteur en terre cuite.

Au cœur de la ZAC de la Haute Deûle, à Lomme près de Lille, deux bâtiments de bureaux, R+4 et R+2 formant le "Doge", livrés en juin 2017, surprennent par une architecture inattendue. Les façades imaginées par l'Atelier Tarabusi sont, en effet, rythmées par 1.500 éléments de grande hauteur en terre cuite séparés un à un par des vitrages. Cette réalisation a d'ailleurs reçu un prix Duo@work cette année. Concours pour lequel Batiactu était membre du jury.

 

Un "chantier de longue haleine"

 

"Ce travail de longue haleine, pour ce bâtiment de bureaux et d'activités qui accueillera des start-up, a démarré début 2016, nous explique Paolo Tarabusi. Les premières phases de travaux se sont traduites par une collaboration étroite entre la maîtrise d'œuvre (architecte et BET) et le fabricant du principal élément de façade, en l'occurrence la brique monolithe Terreal. Le chantier a pu aboutir, par la suite, grâce à l'implication des entreprises concernées par la mise en œuvre et la réalisation de l'ouvrage, principalement Rabot-Dutilleul Construction, Kbane et PMN pour le lot façade."

 


Découvrez dès la page 2, la suite de l'article.

actionclactionfp

Des briques creuses géantes hautes d'un étage

réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
"Nous souhaitions proposer autre chose qu'un bâtiment en béton revêtu de briques de parement", nous rappelle l'architecte. Son parti pris a alors été d'exploiter une gamme d'éléments de construction en terre cuite "monolithe", sorte de briques creuses géantes hautes d'un étage (2,80 mètres), utilisées habituellement pour des bâtiments agricoles et l'habitat individuel.

Une brique creuse de 20 cm d'épaisseur

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
"Le travail avec le fabricant Terreal a alors démarré dès les premières esquisses de concours à travers des allers retours qui se sont poursuivis tout le long de cette aventure, poursuit Paolo Tarabusi. De notre côté, nous avons pris en compte les contraintes techniques de fabrication de cet élément bien spécifique alors que, du côté du fabricant, il y a eu en parallèle, un travail sur la filière de production pour adapter au mieux un élément standard de sa gamme de produits du commerce, aux exigences du nouveau bâtiment."

Une brique spécifique conçue et produite pour ce chantier

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
"C'est pourquoi une brique spécifique de 33x20x280 cm a été conçue et produite pour ce chantier à partir d'un élément standard de jambage, élément normalement prévu pour les tableaux des baies", détaille le responsable de la maîtrise d'œuvre.

 

Avant de poursuivre : "Comme la dimension maximale du monolithe était de 2.80m, cela ne permettait pas de fermer la façade de dalle à dalle. La séquence des briques a donc été complétée d'un bandeau en béton préfabriqué blanc, pour correspondre à la hauteur d'étage du plateau de bureaux."

La liaison entre béton préfabriqué et brique a été étudiée et testée

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
Par ailleurs, "la liaison entre béton préfabriqué et brique a notamment été étudiée et testée en vrai, à plusieurs reprises sur un prototype réalisé sur le chantier par l'entreprise de gros-œuvre, détaille le porteur du projet."

Un sustème de montage sans mortier

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
De plus, "un système de montage a finalement permis de poser la brique à sec, sans mortier, rapidement et dans le respect de l'économie du projet."

"Aucun ATEX demandé"

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
Pour des raisons financières et de planning, "aucun ATEX n'a été demandé et donc l'innovation a dû se faire par le biais de détournements et adaptations de matériaux et techniques déjà en place, a conclu Paolo Tarabusi. Cela dans le respect des DTU, des avis techniques et en accord avec le bureau de contrôle." Enfin, l'inertie thermique des planchers béton ainsi que l'habillage bois des parois intérieures participeront au confort d'usage de ces bureaux à "l'allure industrielle", sans climatisation, ni faux plafonds et faux planchers.

Fiche technique : réalisation du "Doge", immeuble de bureaux et commerces à Lille

Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi
Réalisation du "Doge", à Lomme, près de Lille, deux bâtiments de bureaux et d'activités d'environ 5.100 m², livrés en juin 2017, l'architecte Paolo Tarabusi © Sergio Grazia
Fiche technique : réalisation du "Doge", immeuble de bureaux et commerces à Lille
Adresse : 2/4 avenue des Saules, ZAC des rives de la Haute Deûle, Lomme (Nord)
Maître d'ouvrage : Nacarat
Maîtrise d'œuvre : Atelier Tarabusi (Paris)
BET TCE : Projex
Bureau de contrôle : Veritas
Surface : 5.390 m² SHON
Gros-œuvre : Rabot Dutilleul Construction
Elements en terre cuite de façade : Terreal et brique monolithe à hauteur d'étage
Concours : septembre 2011
Préparation chantier : décembre 2015
Démarrage travaux : janvier 2016
Livraison : février 2017 du Bâtiment A
Livraison : juin 2017 du bâtiment B
Coût : 5.244.250 euros