FORMATION PROFESSIONNELLE. Organisations du bâtiment et des travaux publics ont annoncé aujourd'hui la création inédite d'une "équipe de France du BTP" pour la prochaine édition des WorldSkills (Olympiades des métiers), dont la finale mondiale aura lieu en 2024 à Lyon. Les futurs jeunes qui concourront pour porter les couleurs de l'Hexagone vont être préparés par un professionnel du rugby.

Les représentants du bâtiment et des travaux publics étaient réunis ce 1er décembre pour un évènement inédit : la création d'une "équipe de France du BTP" en vue de la 47e édition de la compétition WorldSkills (Olympiades des métiers), dont la finale mondiale se tiendra à Lyon en 2024. Plus de 1.600 compétiteurs provenant de 80 pays feront valoir les compétences de quelque 65 métiers issus de tous les secteurs d'activité, parmi lesquels plusieurs professions de la construction. "C'est une nouveauté qui prouve la motivation de tout un secteur volontaire, solidaire et optimiste, fier de représenter 16 de ses métiers lors de cette compétition", s'est réjoui Olivier Salleron, le président de la Fédération française du bâtiment (FFB). Et d'ajouter que "cette équipe recevra une formation technique de renommée", dans la mesure où elle va être "préparée" par Christophe Urios, ancien joueur de rugby et actuel directeur sportif de l'Union Bordeaux-Bègles.

 

Vitrine des métiers du BTP

 

Le coach a été approché par le président de la République en personne, Emmanuel Macron lui ayant récemment demandé s'il acceptait de relever ce défi. "J'ai trouvé cette proposition intéressante et même fascinante. Cet environnement n'est pas le mien, mais il va le devenir", a assuré Christophe Urios lors d'une conférence de presse avec les fédérations représentatives du secteur. Avant de détailler les raisons qui l'ont poussé à accepter : "D'abord la jeunesse : cela fait 20 ans que j'entraîne des professionnels, et j'apprécie les jeunes avec qui je travaille, en termes de développement, de curiosité, de culture de la gagne. Ensuite les métiers, que je trouve nobles et que je veux rendre exemplaires durant cette compétition. Il va évidemment falloir que j'apprenne certains codes et qu'on crée une dynamique, une ambiance de travail mais je suis fier d'accompagner ces jeunes, et à mon humble niveau, j'espère qu'on aura envie d'aller le plus loin possible ensemble et qu'on ramènera le plus de médailles possible à Lyon. Je ne pense pas leur apporter grand-chose en termes d'expertise technique, mais je pense pouvoir leur apporter un bien-être pour leur permettre de progresser."

 

Un enthousiasme partagé par le président de la Fédération nationale des travaux publics (FNTP), Bruno Cavagné : "C'est important pour nous que les métiers du BTP soient réunis. Nous avons les plus belles entreprises du monde, avec des savoir-faire, de la passion et de l'ambition qu'il nous faut transmettre." Avant de relever que 2024 "n'est pas une date anodine" dans la mesure où les Jeux olympiques auront lieu la même année, l'occasion pour la filière de montrer que "le Grand Paris Express aura bien avancé" grâce à l'expertise de ses entreprises. À la tête de WorldSkills France, Armel Le Compagnon s'est dit "extrêmement ravi" de constater la volonté du secteur de "s'impliquer" et de "se prendre en charge" dans cette "véritable aventure pour la jeunesse, vitrine des métiers dans l'excellence".

 


"Nous avons l'ambition de réussir ce challenge proposé par le président de la République, avec comme objectif d'être dans le top 5."
- Armel Le Compagnon

 


Cohésion de la filière

 

Et de vanter "une alchimie positive", rendue possible par l'accompagnement financier de Constructys (l'opérateur de compétences du BTP) et du CCCA-BTP (Comité de concertation et de coordination de l'apprentissage du bâtiment et des travaux publics), qui permet de dédommager les entreprises qui se verraient "débaucher" leurs jeunes salariés sélectionnés pour rejoindre l'équipe de France. Cette question des remplacements de personnels chez les artisans et entreprises du secteur aurait d'ailleurs une solution, selon Armel Le Compagnon : "Fédérer les entrepreneurs pour que les confrères eux-mêmes accompagnent l'entreprise qui est dans cette situation un peu compliquée, en la soulageant au niveau de la main-d'œuvre". Partenaire du dispositif, l'assureur SMABTP soutiendra également le secteur dans cette compétition : "Les WorldSkills symbolisent l'excellence dans nos métiers, et quand on travaille pour une mutuelle d'assurance, on est sensible à tout ce qui est lié à l'excellence", a complété Jacques Chanut, président de SMABTP. "Il était donc naturel qu'une démarche initiée par les organisations de la filière soit accompagnée par nos soins. Avec ce dispositif, on se donne les moyens d'avoir une cohésion du monde du BTP autour des formations, d'un pôle de WorldSkills et d'un entraîneur."

 

Charge maintenant aux référents régionaux de l'organisation de se rendre dans les centres de formation du réseau et les entreprises pour mobiliser les jeunes en capacité de concourir. La filière espère naturellement avoir le plus grand nombre d'inscrits pour ensuite avoir le plus de chances possible de sélectionner les meilleurs candidats. Au travers de ses unions de métiers, la FFB souhaite notamment "mettre en place un projet permettant à chaque métier d'avoir un jeune médaillé à Lyon". Pour cela, la fédération a constitué un réseau de chefs d'entreprises dans chaque région pour communiquer sur l'évènement, "développer une expertise métiers et sensibiliser le plus grand nombre à ces 'Jeux olympiques des métiers'".

actionclactionfp