CONGRES FNAIM. La ministre chargée du Logement, Emmanuelle Wargon, a assuré les professionnels de l'immobilier de la Fnaim, réunis en congrès, le 24 novembre, que les visites pourraient reprendre "en même temps que la réouverture des commerces". Elle a également évoqué le dispositif d'obligation de travaux selon l'étiquette énergétique en cours d'élaboration.

"Je sais que vous êtes secoués par la période actuelle". Emmanuelle Wargon s'est voulue rassurante, en ouverture du Congrès annuel de la Fnaim, premier réseau français d'agences immobilières. Faisant suite à une demande insistante de toute la profession depuis le premier jour du reconfinement, il y a près d'un mois, à savoir l'autorisation d'effectuer des visites immobilières, la ministre du Logement a annoncé qu'un protocole sanitaire venait d'être signé, qui devait permettre "la reprise de cette activité très prochainement, en même temps que celle des commerces".

 

Rappelons que la réouverture des commerces non essentiels fait, elle aussi, l'objet de débats entre les pouvoirs publics et les nombreuses fédérations professionnelles concernées. Elles semblent avoir abouti, avec une réouverture prévue dans les prochains jours.

 

Opposabilité des DPE et obligation de travaux : deux réformes menées conjointement

 

Voilà pour l'immédiat. Pour ce qui est du moyen terme, la ministre a fait le point sur l'opposabilité des diagnostics, et notamment le diagnostic de performance énergétique (DPE). La loi Elan de 2018 a prévu cette opposabilité à partir du 1er janvier 2021, et le Gouvernement avait annoncé son intention de refonder l'étiquette énergétique à cette occasion. Emmanuelle Wargon a promis "des étiquettes plus simples à lire", de nature à faire de la performance énergétique des logements "un élément plus important dans la valeur des biens", permettant d'"orienter le marché vers des biens moins consommateurs".

Cependant, cette réforme pourrait ne pas être opérationnelle pour le 1er janvier prochain, puisque le Gouvernement souhaite "coupler cette démarche" avec la question des obligations de travaux de performance énergétique, demandée par la Convention citoyenne pour le climat et dont les propositions doivent faire l'objet d'une loi attendue au Parlement seulement courant janvier. Il s'agit, a expliqué Emmanuelle Wargon, de concilier "une trajectoire ambitieuse et des obligations raisonnables qui pèseront sur les propriétaires, à commencer par le moment des transactions".

actionclactionfp