REPORTAGE. L'ancien siège emblématique du constructeur automobile Peugeot, avenue de la Grande Armée à Paris, achève sa mue. Cette réhabilitation exceptionnelle au cœur de la capitale, menée par Gecina et le cabinet international d'architectes Baumschlager Eberle, se veut un modèle en termes d'économie circulaire. Visite.

Le 75 avenue de la Grande Armée, adresse mythique de l'ancien siège de Peugeot, se dévoile enfin. Le bâtiment, voué de prime abord à la démolition, a finalement fait l'objet d'une réhabilitation complète par Gecina, axée sur l'économie circulaire. Son architecte, Anne Specher, de l'agence internationale Baumschlager Eberle l'avait présentée lors d'EnerJ-meeting (événement organisé par Batiactu groupe), le 7 septembre 2021. Nous avons pu découvrir le bâtiment quasi-achevé à la mi-juillet 2022. Les travaux ayant débuté en novembre 2019, il devrait être livré après l'été.

 

Une façade cinétique et un hall majestueux

 

Temple voué à la voiture à l'origine, le voici désormais modèle de réhabilitation exemplaire. L'architecte Anne Specher nous a rappelé ses trois objectifs pour cette rénovation, lors de la visite.

 

Le premier, le respect du patrimoine architectural du XXe siècle : le faire découvrir tout en lui apportant un nouveau dynamisme. Ce sera, par exemple, tout le travail de mise en valeur du vaste hall moderniste, composé d'arches de béton majestueuses. Cette "Grande Galerie trouve aujourd'hui une deuxième vie en devenant une vaste nef de 1 500 m2 en triple hauteur créant des transparences entre la rue et les jardins," précise Gecina dans son dossier de présentation.

 

La façade sur la Grande Armée, entièrement réinventée mais tout en conservant la structure d'origine, est également un hommage à l'art cinétique et l'esthétisme des années 60 et 70 qui l'ont vu naître. Le jeu de "boîtes" vitrées réalisé apporte non seulement de la lumière à l'intérieur, mais dynamise également l'avenue, tant ces sortes de bow-windows à diverses dimensions donnent du mouvement : la façade change ainsi d'apparence selon les effets de la lumière du jour et selon d'où l'on se place pour la regarder.

 

Une ouverture sur la ville

 

Le second objectif était de rouvrir l'immeuble sur la ville. Outre les grandes baies vitrées sur l'avenue de la Grande Armée, on remarquera également par exemple, le travail effectué côté rue Pergolèse, où la façade muette a disparu pour donner place à un rez-de-chaussée transparent. La façade en briques et bronze y a été avancée pour la réaligner sur la rue.

 

Dernier objectif, et non des moindres, faire de cette réhabilitation un modèle en termes d'économie circulaire et de prise en compte environnementale. "Nous souhaitions montrer qu'une rénovation n'est pas source de consommation supplémentaire de carbone, mais se révèle un puits de carbone en soi", précise l'architecte. Un effort véritable a permis la revalorisation des déchets, in situ ou en recyclage et 100% des structures existantes ont été conservées. Le granit de la façade d'origine a ainsi été réutilisé sur 66% de la surface du rez-de chaussée, tout en contribuant à l'esthétisme de la Grande galerie.

 

"En phase de curage, 79 % des matériaux audités ont été réutilisés, 416 tonnes de CO2 ont été évitées (...) grâce au réemploi de 81 tonnes de matériaux. Concernant l'approvisionnement en réemploi, la mise en oeuvre de matériaux de réemploi provenant du site ou des filières d'Ile-de-France a permis d'éviter d'émettre 354 tonnes de CO2." Gecina, présentation du L1ve, juillet 2022.

 

Le nombre de surfaces végétalisées ou en PV (pour la toiture du bâtiment principal), la réalisation de places de parking à vélos, le monitoring pour affiner les consommations énergétiques au plus près des besoins au jour le jour... Outre l'économie circulaire, l'accent a été mis sur tous les postes afin de réaliser la réhabilitation la plus exemplaire possible et permettre une vie du bâtiment axé sur la sobriété énergétique et le confort des usagers. Cette réhabilitation compte d'ailleurs de nombreuses certifications et labels en ce sens : HQE Bâtiment Durable niveau Exceptionnel ; LEED Core & Shell V4 ; WELL Core & Shell niveau Gold ; BiodiverCity ; Wiredscore, niveau Platinum.

 

Idéalement situé, à deux pas de la Porte Maillot qui accueillera bientôt le RER E (Eole) et le tramway (en plus de la ligne 1 et du RER C), le bâtiment profitera ainsi de la redynamisation de ce quartier d'affaires des Champs-Élysées. Près de la totalité est d'ailleurs déjà pré-loué (87%) par le cabinet de consulting BCG, côté avenue de la Grande Armée et Robert Walters, côté Pergolèse. Seuls 2700m2 sont encore disponibles sur les 33000 m2 divisibles.

Découvrez le L1ve en pages suivantes.

Fiche technique du L1ve :

 

- Nom du projet : L1ve
- Programme : Restructuration d'un immeuble de bureaux en économie circulaire
- Superficie 33.500 m²
- Maîtrise d'ouvrage Gecina
- MOD Hines
- Maîtrise d'oeuvre Architecte : Baumschlager Eberle Architekten
- Entreprise générale : Eiffage
- Calendrier Acquisition de l'immeuble par Gecina : 2015
- Départ du locataire PSA Peugeot Citroën : 2017
- Obtention du permis de construire : 26/04/2018
- Démarrage des travaux : fin 2019
- Pré-location de 23 500 m² auprès du Boston Consulting Group : février 2020
- Pré-location de 2 700 m² auprès de Robert Walters : août 2021
- Livraison : été 2022

 

actionclactionfp