ENTREPRISE. Vinci Energies vient de remporter un contrat de 197 millions d'euros dans le cadre du développement du réseau électrique sénégalais.

Cinq postes électriques très haute tension, 200 km de lignes électriques souterraines et aériennes très haute tension, plus de 100 postes de distribution d'électricité et d'un dispatching régional… pour un montant de 197 millions d'euros, c'est le contrat que Vinci Energies vient de remporter au Sénégal, via sa marque Omexom dédiée à la transition énergétique.

 

Dans un communiqué, Vinci Energies précise que ce projet, d'une durée de 36 mois, « s'inscrit dans le cadre du programme prioritaire de développement, de renforcement et de fiabilisation du réseau de transport et de distribution de Senelec (Plan Stratégique 2016-2020) ». Vinci Energies détaille : « A Dakar, ce sont les quartiers stratégiques du centre-ville, qui en bénéficieront grâce à la mise en place de trois nouvelles sources d'alimentation. Le nouveau pôle urbain de Diamniadio va pour sa part être doté d'un nouveau poste électrique très haute tension qui permettra de sécuriser son approvisionnement en électricité. L'infrastructure électrique de la ville de Thiès va être renforcée d'un second poste pour sécuriser l'alimentation de diverses localités alentours. Enfin, le contrat prévoit le renforcement des réseaux de distribution des localités de Dakar, Tambacounda, Kounoune, Diamniadio et Thiès ».

 

Vinci Energies, déjà implanté au Sénégal

 

L'entreprise française rappelle que l'accès à l'électricité est un enjeu clef pour le développement économique et social du Sénégal et qu'elle entend poursuivre sa croissance de sa filiale dans ce pays. Pour mémoire, elle s'est déjà vu confier en 2017 la réalisation de centrales photovoltaïques pour une puissance de 17 MW (lire notre article). Elle mène également les travaux électriques de la centrale solaire de Kahone (21 MW).

 

Vinci Energies explique enfin que le contrat « est intégralement financé par un pool bancaire composé de prêteurs français et sénégalais » et qu'il « bénéficie du soutien des autorités françaises, au travers d'une garantie de BPI Assurance Export, et de celui des autorités sénégalaises, via la garantie du Ministère de l'Economie, des Finances et du Plan ».

actionclactionfp