INFRASTRUCTURES. Le préfet de Vendée a signé les deux arrêtés autorisant la création d'un port de plaisance à Brétignolles-sur-mer, une commune littorale située entre l'île de Noirmoutier et les Sables-d'Olonne. Le site est censé désengorger les autres ports du département mais se heurte à l'opposition de certaines associations.

Le futur port de plaisance de Brétignolles-sur-mer, en Vendée, va pouvoir larguer les amarres. Ce 17 juillet 2019, le préfet du département, Benoît Brocart, a signé les arrêtés de déclaration d'utilité publique et d'autorisation environnementale préalables à la construction de cette nouvelle infrastructure. Le 16 mars 2018, la communauté de communes du Pays de Saint-Gilles-Croix-de-Vie avait déposé un dossier en vue de la création d'un port de plaisance sur la commune de Brétignolles-sur-mer, située sur le littoral vendéen entre l'île de Noirmoutier au nord et les Sables-d'Olonne au sud. "Les procédures d'instruction de cet important dossier sont aujourd'hui arrivées à leur terme", détaille un communiqué de la préfecture. "Dans ce cadre, tous les avis nécessaires ont été recueillis, notamment auprès du Conseil général de l'environnement et du développement durable et de la commission d'enquête constituée à ce titre. En conséquence, le préfet de la Vendée a, d'une part, déclaré ce projet d'utilité publique et, d'autre part, autorisé le projet au titre de l'article L.214-3 du Code de l'environnement par arrêtés du 16 juillet 2019." Une demande d'utilisation du domaine public maritime ainsi qu'une demande de création de port ont également été déposées et validées pour ce dossier.

 

 

Objectif : désengorger les autres ports du département

 

Ce projet de port de plaisance est porté par la communauté de communes depuis 2015, qui souhaiterait l'implanter sur sa station balnéaire. S'il se concrétise, cet équipement sera exploité de façon mutualisée avec les ports de Saint-Gilles-Croix-de-Vie, et représentera un investissement de 30 millions d'euros. Mais la commune de Brétignolles-sur-mer met en avant les débouchés en termes d'emplois d'un tel chantier, ainsi que son objectif d'accroissement de la capacité maritime : "Le port (...) viendra compléter le maillage des ports de plaisance vendéens en reliant les ports du nord et du sud du département", peut-on lire sur son site Internet. "Sa capacité d'environ 1.000 anneaux apportera une réponse au déficit en places de port constaté en Vendée."

 

Mais tout le monde ne l'entend pas de cette oreille : l'infrastructure est dans le viseur de plusieurs associations environnementales, lesquelles dénoncent le choix du site retenu, à savoir des terres agricoles dans le secteur dit de "la Normandelière". Parmi les opposants au projet, l'association La Vigie a déposé en juin dernier un recours non-suspensif contre le Plan local d'urbanisme, en affirmant qu'elle était prête à mener "une lourde bataille juridique". Selon l'organisation, le port de plaisance de Brétignolles-sur-mer va "contre les règles et la loi littoral et contre les directives de protection de la nature et de l'environnement".

actionclactionfp