Sur l'ensemble du programme, la pierre de lave, matière première omniprésente sur l'île, sera utilisée. Jean-Michel Wilmotte nous a indiqué qu'il avait essayé "d'être le plus tourné vers la production locale". Il raconte : "Lors de ma visite à Maurice, j'ai été impressionné par les Tours Martello, ces petites forteresses rondes très présentes sur l'île, ainsi que par les cheminées des anciens moulins de cannes à sucre. J'ai été saisi par le contraste que l'on observe entre la robustesse et la massivité des murs en pierre basaltique et la volubilité de la végétation naturelle, envahissante et enveloppante, qui d'une certaine manière fait échec à l'aspect défensif des tours et en adouci beaucoup l'âpreté. J'ai trouvé ce rapport d'opposition entre l'exubérance végétale et la rigueur minérale très intéressant et cela a inspiré la ligne directrice de l'architecture des Demeures, architecture dans laquelle la dimension paysagère est fondamentale".

 

Ainsi, chacun des seuils de ces demeures sera souligné par de grandes portes que la végétation tropicale vient habiller. "Le périple se poursuit à l'intérieur comme une succession de séquences aux atmosphères distinctes suggérées tantôt par les différentes proportions des espaces intérieurs et le contraste des matériaux employés, tantôt par les couleurs et les parfums des jardins spécifiquement dessinés pour les lieux", détaille le promoteur.

 

Par ailleurs, la délimitation entre les espaces intérieurs et extérieurs s'effacera "au profit d'un rapport fort et continu avec l'environnement du site", ajoute-t-il.

actioncl