La fameuse tapisserie de la reine Mathilde de Bayeux, datant du XIe siècle, aurait d'ailleurs inspiré la conception de la façade nord de la médiathèque : donnant sur le boulevard, elle est intégralement vitrée et recouverte d'une "peau filtrante" composée en réalité de tubes colorés dans les teintes naturelles de la laine des tapis. Beige, marron, vert-bronze, bleu-noir, bleu profond, rehauts jaunes... Un dispositif "brodé" qui permet de bien distinguer les différents espaces de lecture et de contrôler les ambiances lumineuses à l'intérieur du bâtiment. Son intérêt est aussi d'aider au réchauffement des locaux en hiver et de les protéger de la surchauffe en été.

actioncl