Autre Casse-tête, celui de la lumière, car si les besoins en apport naturel ont été sollicités par les effectifs, le cahier des charges était plus complexe que ça. La lumière devait parfois être occultée pour ne pas gêner la création sur écran : "Nous avons étudié plusieurs hypothèses : brise-soleil, lames, rideaux… puis nous avons étudié la possibilité du vitrage intelligent", souligne Emmanuel Oualid. Il aura suffi qu'il sorte son smartphone pour voir que l'écran n'avait pas de reflet et être convaincu. C'est donc 100 m2 de Sage Glass (Groupe Saint-Gobain) qui ont été installés. Il s'agit d'un vitrage électrochrome qui a la capacité de s'assombrir et s'éclaircir automatiquement par rapport à la lumière extérieure.

actioncl