REGLEMENTATION. Comme prévu, le Gouvernement a présenté ce 31 août le protocole sanitaire actualisé visant à maîtriser l'épidémie de coronavirus, notamment dans le milieu de l'entreprise. Quelques mesures concernent plus particulièrement le travail en extérieur, les déplacements en véhicules ainsi que les opérations de manutention.

C'est désormais officiel : depuis ce 1er septembre 2020 au matin, les salariés des entreprises françaises sont dans l'obligation de porter un masque sur leur lieu de travail, sauf si les dérogations qui ont été précisées dans la journée du 31 août sont respectées. C'est hier soir que le ministère du Travail a d'ailleurs publié le protocole sanitaire actualisé censé maîtriser l'épidémie de coronavirus en cette période de rentrée scolaire : au-delà des "gestes barrières" élémentaires et des mesures relatives aux bureaux individuels et espaces ouverts, d'autres concernent plus particulièrement des situations auxquelles les artisans et entreprises du bâtiment se retrouvent quotidiennement confrontées.

 

Gestes barrières, limitation des regroupements et désinfection régulière

 

Le document national mis en ligne par l'exécutif revient par exemple sur le travail en extérieur : les employés se retrouvant dans ce cas de figure devront porter un masque "en cas de regroupement ou d'incapacité de respecter la distance d'un mètre entre personnes", sans plus de précisions sur la quantification exacte du regroupement en question.

 

Les travailleurs amenés à utiliser un même véhicule pour leurs déplacements professionnels sont également concernés par le nouveau protocole sanitaire. Si la présence simultanée de plusieurs personnes dans une voiture ou un utilitaire reste autorisée, elle est conditionnée au port du masque, au lavage des mains pour chacune de ces personnes et à "l'existence d'une procédure effective de nettoyage/désinfection régulière du véhicule".

 

Des protocoles "spécifiques" pour les échanges ou manipulations d'objets entre salariés ou entre salariés et clients

 

Autre sujet d'importance pour les professionnels de la construction : les risques de contamination lors des opérations de manutention. Dans ce cas, le document stipule que le chef d'entreprise doit instaurer "des procédures de nettoyage/désinfection régulières (a minima journalière et à chaque rotation sur le poste de travail) des objets et points-contacts que les salariés sont amenés à toucher sur les postes de travail et dans tous lieux sous responsabilité de l'employeur, y compris les sanitaires et lieux d'hébergement".

 

Les tâches qui impliquent des échanges ou manipulations d'objets entre différents salariés, ou entre des salariés et des clients, sont aussi strictement encadrées : le chef d'entreprise doit alors établir un protocole sanitaire "spécifique", qui doit obligatoirement comporter un nettoyage ou une désinfection régulière des objets en question, "avec un produit actif sur le virus Sars-Cov-2", ainsi qu'une hygiène des mains "systématique" avant et après "la séquence d'usage" par les salariés, clients et toutes les autres personnes concernées, à l'aide d'eau et de savon "de préférence", et à défaut d'une solution hydro-alcoolique. Enfin, le patron est tenu d'informer ses salariés, ses clients et toutes les autres personnes concernées de ces procédures. "Il est aussi possible de dédier des objets à un salarié", souligne le guide.

 

Nettoyage quotidien des vestiaires et aération régulière des locaux

 

Les autorités appellent enfin à la vigilance sur deux autres points : l'utilisation des vestiaires et l'aération des espaces de travail et d'accueil du public. Dans le cas des vestiaires, ceux-ci doivent être utilisés "de façon à respecter les mesures d'hygiène et de distanciation physique d'au moins un mètre". Il est exigé que les casiers soient à usage individuel et qu'ils soient nettoyés quotidiennement "avec un produit actif" sur le coronavirus. S'agissant de l'aération des locaux, elle doit être régulière, de l'ordre de 15 minutes toutes les 3 heures. A défaut, l'entreprise devra s'assurer "d'un apport d'air neuf adéquat par le système de ventilation".

actionclactionfp