SANTE. Dans l'attente de la publication du nouveau protocole sanitaire, prévue pour ce 31 août, des précisions sur les dérogations au port du masque obligatoire dans les locaux des entreprises ont été apportées aux partenaires sociaux. Ces exceptions dépendront en fait du niveau épidémiologique de chaque département.

En attendant la publication, prévue ce 31 août 2020, du nouveau protocole sanitaire applicable en entreprise en cette période de rentrée et de reprise de l'épidémie de coronavirus, le Gouvernement a déjà présenté aux partenaires sociaux les exceptions au port du masque obligatoire dans les lieux clos, qui doit entrer en vigueur dès demain, 1er septembre. D'après nos confrères des Echos et de BFM Business, le secrétaire d'Etat aux Retraites et à la Santé au travail, Laurent Pietraszewski, a dévoilé ces dérogations ce lundi matin en indiquant qu'elles seraient graduées en fonction du niveau épidémiologique de chaque département.

 

Dans les départements classés verts, les salariés pourront être exemptés du port du masque si la ventilation ou l'aération des locaux de leur entreprise est jugée suffisante, si des écrans de protection peuvent être installés entre les postes de travail ou si les employés peuvent être équipés de visières. Dans les départements classés orange, il faudra non seulement que toutes les conditions précédentes soient remplies mais également qu'un système d'extraction par le haut soit présent, et que les volumes traités par ses soins soient suffisamment importants. Enfin, dans les départements classés rouges, les autorités demanderont en plus de toutes les règles précédentes que chaque salarié dispose d'un espace minimal de 4 m² autour de lui pour ne plus être obligé de porter un masque.

 

Un "délai de bienveillance" accordé le temps de s'organiser

 

Le cas des ateliers a été abordé, et il a été précisé que les employés amenés à effectuer "des efforts physiques intenses" pourront être dispensés de masques si leur espace de travail bénéficie d'une bonne ventilation et si la "densité de personnes [n'est] pas trop importante", auquel cas ils devront malgré tout porter une visière. Quant aux bureaux individuels, ils restent épargnés par cette contrainte sanitaire. Un "délai de bienveillance" pour la mise en application du protocole sera accordé par les autorités, car les entreprises devront s'organiser dès ce soir et, notamment, réunir leurs Comités sociaux et économiques.

actionclactionfp