INFRASTRUCTURES. Entreprises de travaux publics, laboratoires publics comme privés et jeunes pousses se lancent dans la course à l'innovation dans le domaine routier. Dans le cadre des Journées pour l'accélération et la modernisation des infrastructures (Jami) organisées par le ministère des Transports, c'est sur les transitions environnementale, énergétique et digitale que se focalisent les expérimentations.


Qui a dit que les infrastructures routières étaient à la traîne de l'innovation ? Nombreux sont les acteurs à se lancer dans des expérimentations dans ce domaine : entreprises de travaux publics, laboratoires de recherche publics comme privés et jeunes pousses se focalisent sur les notions de transition écologique, énergétique et numérique pour élaborer les techniques et technologies de demain. Dans le cadre des Journées pour l'accélération et la modernisation des infrastructures (Jami) organisées par le ministère des Transports - lui-même rattaché au ministère de la Transition écologique -, l'accent est mis sur ces innovations de la route, que la filière a pu présenter au ministre Jean-Baptiste Djebarri lors de sa visite, fin juin, au Campus scientifique et technique du groupe Colas à Magny-les-Hameaux, dans les Yvelines.

 

Les pouvoirs publics ont eux aussi un rôle à jouer, par le biais du Comité innovation routes et rues (Cirr) : l'organisme a pour mission d'accompagner, depuis 2007, les entreprises en leur faisant bénéficier, sur un chantier-test, d'un "tiers de confiance" - en l'occurrence, le Cerema (Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'​aménagement).
Il vous reste 62% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp