L'Assemblée nationale a confirmé, en seconde lecture, les grands objectifs du projet sur la transition énergétique, et notamment la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production d'électricité, d'ici à 2025.

Alors que vient de débuter la deuxième lecture à l'Assemblée nationale du projet de loi sur la Transition énergétique, les députés se sont empressés, dès la première nuit, de voter les grands objectifs en matière énergétique.

 

Ainsi, la part du nucléaire réduite à 50% de la production totale d'électricité à l'horizon 2025 est une des premières décisions des députés. Elle s'inscrit dans l'article 1er du texte, sur lequel ils ont fait peu de retouche, en adoptant également une réduction de 50% de la consommation énergétique finale en 2050, une baisse de 30% des émissions de gaz à effet de serre sur la période 1990-2030, ou encore une part d'énergies renouvelables dans la consommation de 32% d'ici à 15 ans.

Retour au texte d'origine

Au sein de la commission spéciale sur la transition énergétique courant avril, les députés avaient déjà rétabli l'essentiel de la version du projet de loi qu'ils avaient voté en première lecture à l'automne et que les sénateurs avaient ensuite remanié pour en réduire les ambitions, notamment sur les grands objectifs de consommation et de production d'énergie, précise l'AFP.

 

L'Opposition et les Ecologistes n'auront pas réussi à faire pencher la balance en leur faveur. Les premiers ont échoué à faire supprimer toute échéance précise pour cette réduction ou à ajouter plusieurs conditions. Les seconds ont tenté sans succès de faire adopter un objectif de 0% de nucléaire à l'horizon 2040 ou d'accroître le taux d'énergies renouvelables programmé d'ici 2030.

actionclactionfp