Le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, a lancé mercredi 19 février un nouvel appel d'offres pour la construction d'une rocade autoroutière de contournement à l'ouest de Strasbourg. Un projet sur la table depuis les années 1970 mais régulièrement abandonné par les autorités.

D'une longueur de 24 kilomètres, cette nouvelle portion d'autoroute, appelée aussi le "Grand Contournement ouest" (GCO), viendra dans la continuité de l'actuelle A35, a assuré le ministre des Transports, Frédéric Cuvillier, après avoir lancé ce mercredi 19 février, un nouvel appel d'offres.

 

Selon ses promoteurs, le projet a pour but de délester l'actuelle autoroute, régulièrement engorgée, qui dessert la capitale alsacienne. Suite à ce lancement de l'avis d'appel public à la concurrence, la signature du contrat de concession pourrait intervenir en 2015 et la mise en service en l'autoroute en 2020, a précisé le ministère des Transports dans un communiqué.

 

Favorable à une "insertion environnementale soignée"
Ce nouveau projet d'autoroute "reconfiguré pour lequel une réduction des emprises foncières sera privilégiée", "fera l'objet d'une insertion environnementale soignée, notamment et en cohérence avec le plan national d'action en faveur de la protection du grand hamster d'Alsace", a d'ailleurs assuré le ministère.

 

Pour rappel : la première procédure de mise en concession du projet n'avait pas pu aboutir en 2012 et s'était soldée par le retrait du groupe de BTP Vinci. Ce projet né dans les années 1970, et relancé à la fin des années 1990, le projet d'autoroute avait été déclaré d'utilité publique en 2008. Ses principaux opposants sont les écologistes, qui mettent en doute l'utilité de la rocade, avec une baisse de la circulation sur l'A35 qui ne dépasserait pas 10%.

 

actionclactionfp