CONJONCTURE. Les autorisations et les mises en chantiers de logements se sont stabilisées en août, selon les chiffres officiels publiés le 30 septembre. Pas de quoi rattraper les niveaux d'avant le confinement, cependant.

Après une chute en mars et avril due au confinement, puis une reprise progressive en mai et juin, les autorisations et mises en chantier de logements se sont stabilisées en juillet et août 2020, fait savoir, fin septembre, le service des statistiques du gouvernement. Cette stabilisation se fait à des niveaux très inférieurs à la période précédant le confinement, note le service des statistiques : en août, le nombre de logements autorisés à la construction (25.800) se situe encore 24% en-dessous de la moyenne des trois mois précédant le confinement (décembre 2019 à février 2020), après -26% en juillet et -23% en juin. En avril, au cœur de la période de confinement, le nombre de logements autorisés avait chuté à 64% en-dessous de la moyenne des trois mois précédant le confinement, et en mai, il était encore inférieur de 50%.

 

Les autorisations se sont davantage redressées dans l'individuel que dans le collectif : en août, les autorisations de logements individuels (12.400) ont été 12% en-dessous de la moyenne des trois mois précédant le confinement (contre 13% en juillet et 26% en juin), alors que pour les logements collectifs ou en résidence (13.400), la différence est encore de 31% par rapport à la moyenne de la même période (après -35% en juillet et -22% en juin).

 

En matière de logements commencés, le ministère de la transition écologique, dont dépend le service statistique, note des niveaux "très proches de la moyenne des trois mois précédant le confinement (-1% en août avec 15.900)", les mises en chantier de juin et juillet ayant été révisées en hausse par rapport à la précédente publication. Cette observation vaut pour les logements collectifs ou en résidence (-1% en août par rapport à la moyenne des trois mois pré-confinement, avec 9.000 unités commencées) comme pour les logements individuels (-2% en août avec 6.800 unités). En avril, le nombre de logements commencés était inférieur de 52% à la moyenne des trois mois pré-confinement (-56% dans le collectif et -46% dans l'individuel).

 

Un redressement plus marqué pour les mises en chantiers

 

Pris sur les trois derniers mois, les chiffres montrent un bien meilleur redressement des mises en chantier que des autorisations. Selon les chiffres officiels, de juin à août, les autorisations ont rebondi de 33% par rapport aux trois mois de mars à mai 2020, mais elles avaient chuté de 43,1% à cette période par rapport aux trois mois précédents. Les logements commencés se sont, eux, fortement redressés (+53,6%) de juin à août 2020 par rapport aux trois mois affectés par le confinement (mars à mai 2020). Ils avaient régressé de 35,2% pendant ces trois mois de confinement.

actionclactionfp