L'entreprise Cari a été chargée du macro-lot "démolition, désamiantage, renforcement des structures, gros œuvre, flocage, structure métallique, menuiserie doublage intérieur, façade, couvertures, serrurerie". Les façades ont notamment nécessité la consolidation des murs avec des injections de coulis, la mise en place de tores pour renforcer les parois et l'application de chaux aérienne. Le chaufournier détaille : "De couleur grisâtre, ternes, aux pierres abîmées, descellées par endroit, aux enduits fortement chargés en ciment, avec une présence de sel ponctuelle, les façades devaient être restaurées". Une fois le diagnostic établi, de nombreux éléments de façade, tels les encadrements de fenêtre, ont été réparés, représentant en tout 90 m3 de pierre de Courville à remplacer par de la pierre de Saint-Maximin, choisie pour son aspect proche. Les enduits ont été réalisés avec une chaux pouzzolanique Tradical PZ, spécialement formulée pour résister aux remontées capillaires et à la présence de sels. Elle a été appliquée sur une hauteur d'environ 3 mètres depuis les soubassements et protège les murs en neutralisant les sels et les rejaillissements d'intempéries. Les façades ont également reçu un enduit de finition Tradical PF80.

actioncl