Les députés ont voté ce mardi une dotation supplémentaire d'un milliard d'euros au bénéfice de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), dont 100 millions d'euros dès 2017, comme annoncé par le chef de l'Etat François Hollande, le 27 octobre 2016.

Les députés ont donné, le 15 novembre 2016, une dotation supplémentaire d'un milliard d'euros au bénéfice de l'Agence nationale pour la rénovation urbaine (Anru), dont 100 millions dès 2017, comme annoncé par François Hollande, le 27 octobre 2016. A l'occasion de la clôture du Forum National des Conseils Citoyens à La Villette, 19ème arrondissement de Paris, le chef de l'Etat avait, en effet, annoncé, l'amplification et l'accélération du Nouveau Programme National de Renouvellement Urbain (NPNRU). Ce milliard d'euros s'ajoutera aux cinq milliards d'euros déjà prévus pour financer la rénovation urbaine jusqu'en 2024, avait-t-il précisé dans un discours aux accents de campagne.

 

Les députés ont donc voté des amendements du gouvernement en ce sens, à l'occasion de l'examen des crédits de la mission "politique des territoires" pour 2017. L'Assemblée a en outre adopté en première lecture les crédits 2017 de la "politique des territoires", quartiers et zones rurales, qui s'élèvent à 895 millions d'euros (en autorisations d'engagement). En détails, les socialistes et radicaux de gauche ont voté pour, à l'inverse des députés LR, UDI et Front de gauche.

 

"Le renouvellement urbain, c'est un habitat de qualité", Patrick Kanner, ministre de la Ville

 

De son côté, le ministre de la Ville Patrick Kanner s'est félicité ce mercredi de "ce geste fort". "Le renouvellement urbain, c'est un habitat de qualité, mais ce doit être aussi une intervention sur les équipements et aménagements publics - écoles, équipements culturels et sportifs - dans les quartiers, a-t-il souligné. La qualité de ces équipements est déterminante pour redonner de la fierté et de l'attractivité dans les quartiers prioritaires présentant les dysfonctionnements urbains les plus marqués."

 

En revanche, le député Arnaud Viala (LR) a critiqué "un manque d'ambition total" et un budget n'apportant "aucune amélioration dans la vie de nos concitoyens", tandis qu'André Chassaigne (FG) a dit "l'urgence" selon lui de "rebâtir une véritable stratégie de service public", en pointant notamment le recul des crédits de la politique de la ville à 416 millions d'euros (-12,5 Milliards d'euros).

 

La politique d'aménagement du territoire ayant un caractère transversal, des mesures sont prévues dans d'autres volets du budget. L'effort global programmé en faveur des territoires est en hausse pour 2017 à 7,9 milliards d'euros. Ces financements doivent permettre "qu'aucun territoire ne soit oublié", a fait valoir le ministre de l'Aménagement du territoire Jean-Michel Baylet.

 


La nouvelle réglementation est le thème principale de la journée de l'efficacité énergétique et environnementale organisée par Batiactu groupe le 23 février 2017. Retrouvez toutes les informations concernant cet événement ici.

actionclactionfp