XPAIR. Un bureau d'études impliqué au quotidien sur des projets de rénovation énergétique de logements en région parisienne fait le point sur les dix années écoulées et les différentes politiques publiques qui ont pesé sur le sujet. Thomas Jorand, responsable d'agence pour Paziaud Ingénierie, dit tout.

Avec 44 % des consommations d'énergie finale en France, le bâtiment est le secteur le plus énergivore. Le parc de logements représente plus des deux-tiers de cette consommation, dont 70 % uniquement pour le chauffage. Ainsi, ce poste représente-t-il plus de 20 % des consommations d'énergie finale de tout le pays ! Le renouvellement du parc par la construction de logements neufs étant inférieur à 1 % par an, la rénovation énergétique massive de l'existant est donc incontournable pour respecter les différents engagements environnementaux, et en particulier pour la réduction de moitié des consommations d'ici à 2050.

 

La première réglementation thermique pour les immeubles neufs d'habitation a été adoptée en France en 1974, afin de réduire la facture énergétique suite au premier choc pétrolier de 1973. Pendant plus de trois décennies, les renforcements successifs de la réglementation (1977, 1982, 1988, 2000, 2005) concentreront leur effort sur la performance des constructions neuves. La préoccupation des pouvoirs publics pour la performance énergétique des logements existants n'a réellement débuté qu'avec la législation concernant le diagnostic de performance énergétique en 2006, suivi par…

 

Pour lire gratuitement la suite sur XPAir (Batiactu groupe), suivez ce lien

actionclactionfp