L'entreprise Rabot Dutilleul Construction a mis à profit ses compétences en termes de rénovation énergétique pour mener le chantier de réhabilitation de son propre siège social, à Wasquehal (Nord). Le bâtiment, qui datait des années 1980, a vu ses émissions de CO2 et consommations d'énergie, divisées par 2. Explications.

Les chausseurs ne sont pas toujours les plus mal chaussés. Afin de démontrer son savoir-faire et rester en cohérence avec ses ambitions, l'entreprise Rabot Dutilleul Construction a lancé, en 2015, la rénovation énergétique de ses bureaux, à Wasquehal. Le bâtiment, construit en 1983, avait connu plusieurs phases d'extension, pour dépasser aujourd'hui les 4.000 m² permettant d'accueillir 200 collaborateurs. Mais ses performances thermiques n'étaient plus du tout au niveau, obligeant le groupe à engager une opération aux objectifs élevés : diviser par 2,6 les consommations d'énergie et par 2 les émissions de gaz à effet de serre, pour parvenir à labelliser le bâtiment BBC Tertiaire Rénovation. L'entreprise souhaitait également améliorer la qualité des espaces de travail pour un meilleur confort de ses employés, qu'il s'agisse d'air intérieur, d'acoustique ou de luminosité. Gilles Dupont, le président de Rabot Dutilleul Construction, déclare : "La rénovation énergétique fait partie des préoccupations de nos clients, en raison d'un parc immobilier résidentiel, tertiaire et industriel vieillissant, et des enjeux de la transition énergétique dans le BTP".

 

Afin de mener à bien ces travaux, la société nordiste a mobilisé son propre bureau d'études et contacté d'autres spécialistes, tels Pouchain (expert en éco-efficacité), Effipilot (startup spécialisée dans le pilotage de l'efficacité énergétique) ou Ouvert (cabinet de conseil en communication autour des projets). Quatre axes ont été placés au cœur de la démarche : qualité de l'air intérieur, confort thermique, éclairage des bureaux et confort acoustique. Pour répondre à la première thématique, l'entreprise annonce avoir porté son attention sur la qualité des matériaux et de la ventilation : "La consommation énergétique pour la ventilation actuelle du bâtiment représente près de 30 % des consommations". Afin de limiter le recours à la climatisation en été, des skydômes et des cheminées solaires ont ainsi été installés pour apporter de l'air frais dans les locaux. Une solution naturelle qui devrait engendrer une économie d'énergie de 66 %.

 

Un cadre de travail plus agréable

 

Pour l'aspect thermique, Rabot Dutilleul a travaillé sur l'enveloppe extérieure, en changeant les menuiseries (châssis et vitrages), afin de la rendre beaucoup plus performante, et sur le système de chauffage. Deux chaudières gaz à condensation de 150 kW ont été installées en remplacement du matériel obsolète, permettant, là encore, de baisser drastiquement les consommations d'énergie (-57 %). L'entreprise insiste sur l'apport de confort, été comme hiver. En toiture, la végétalisation a même été pensée pour favoriser la biodiversité, en laissant proliférer une flore endémique, utile à la reproduction de certaines espèces. Du côté de l'éclairage, les systèmes de plafonniers à tubes néon ont été troqués contre des luminaires LEDs associés à des détecteurs de présence et de luminosité, qui ajustent automatiquement l'intensité. Enfin, pour répondre à la problématique de l'acoustique, des baffles d'absorption des sons ont été placées, rendant les espaces de travail plus confortables.

 

Les travaux, menés en site occupé, qui avaient démarré en novembre 2015, ont été achevés en juin 2016. Ils doivent déboucher sur l'obtention d'une certification BBC Effinergie Rénovation - Bâtiment tertiaire Haute Performance Energétique. "Une vitrine exemplaire en matière d'écoconception", souligne Rabot Dutilleul Construction, qui a développé un outil spécifique pour recenser toutes les questions relatives au développement durable appliquées au bâtiment : ASAP pour "As Sustainable As Possible".

 

Fiche technique :
Maîtrise d'œuvre : Angelique Sternheim B plus B Architectures
Bâtiment : construit en 1983, extension avec façades rideaux en 1990, 2e extension en 2001, 3e extension légère en structure bois créant un étage en 2010
Terrain : 9.900 m²
Surface : 4.047 m² de planchers
Consommation : 165 kWhep/m²/an avant travaux ; 74 kWhep/m²/an après travaux
Economies : -442.000 kWh/an soit la consommation annuelle de 23 logements ; -24 tonnes de CO2/an soit l'équivalent de 100.000 km en voiture
Calendrier : démarrage des travaux en novembre 2015, livraison en juin 2016
Budget opération : 1,5 M€ HT (soit 371 €/m² HT)

actionclactionfp