La région Ile-de-France va contribuer au financement du Canal Seine-Nord à hauteur de 110 millions d'euros, viennent de signaler les régions Ile-de-France et Hauts-de-France. De plus, l'Etat, les régions Hauts-de-France et l'Ile-de-France et les départements intéressés sont parvenus ce lundi à un accord. Son exploitation est prévue pour 2023 au plus tôt.

Le financement du canal Seine-Nord Europe est-il en bonne voie ? Le vaste projet d'infrastructure, soutenu par l'Union européenne et l'Etat, ne sera finalement pas bloqué par la région Île-de-France. La collectivité francilienne va contribuer au financement du Canal Seine-Nord à hauteur de 110 millions d'euros, ont indiqué les régions Ile-de-France et Hauts-de-France, le 25 novembre 2016, dans un communiqué commun.

 

Il manquerait 100 millions d'euros pour boucler le financement

 

Il s'agit d'un nouveau pavé dans la marre pour la question du financement de ce projet. En détails, Alain Vidalies, secrétaire d'Etat aux transports avait martelé le 17 novembre 2016 que "la région Ile-de-France devait apporter 210 millions d'euros." Par conséquent, il manquerait 100 millions d'euros pour garantir le financement. Une information qui n'est pas confirmée à ce jour par le secrétariat d'Etat aux Transports. Seule, une réunion décisive, prévue ce lundi entre Alain Vidalies et les collectivités locales, annoncera le sort du tour de table financier.

 

S'agissant des réactions, les régions Ile-de-France et Hauts-de-France ont annoncé que "cette contribution répond aux besoins exprimés par la région Hauts-de-France et validés par le protocole de financement et de gouvernance adopté le 8 juillet dernier, qui fixe les participations financières de l'ensemble des acteurs."

 

Selon la présidente de la région Ile-de-France, Valérie Pécresse, "le Canal Seine-Nord Europe s'inscrit dans les priorités environnementales de la région" avec "un double bénéfice pour les Franciliens : lutter contre la pollution de l'air et réduire les embouteillages". Son homologue des Hauts-de-France, Xavier Bertrand, s'est quant à lui réjoui que "cet ambitieux projet" soit en passe "de devenir une réalité".

 

Rappelons que le coût du Canal Seine-Nord, qui se veut une option alternative au trafic routier sur un axe économique important, devrait avoisiner les 4,5 milliards d'euros : 1,8 milliard d'euros de l'Union européenne, 1 milliard d'euros l'État, 1 milliard d'euros des collectivités - dont 302,65 millions d'euros des Hauts-de-France - 0,7 milliard d'euros d'emprunt.

 

Longue de 107 km, située entre Compiègne et le canal Dunkerque-Escaut, la nouvelle infrastructure reliera les bassins de la Seine et de l'Oise au réseau européen à grand gabarit du nord de l'Europe. Son exploitation est prévue pour 2023 au plus tôt.

 


Dernière minute: un accord sur le financement du projet conclu


L'Etat, les régions Hauts-de-France et l'Ile-de-France et les départements intéressés sont parvenus, lundi 28 novembre 2016 dans la nuit, à "un accord sur un projet de protocole financier" pour la réalisation du canal Seine-Nord Europe, un projet de 4,5 milliards d'euros jusqu'ici sans cesse repoussé.

 

"Alain Vidalies et les collectivités se félicitent de l'aboutissement de cette phase de négociation, qui vient marquer le volontarisme et l'engagement de l'ensemble des partenaires pour la réalisation de ce projet majeur soutenu par l'Europe, au service des territoires et de l'économie nationale", signale le communiqué du secrétariat aux Transports.

 

Les collectivités doivent voter le nouveau protocole de financement d'ici au 31 décembre. "Le Nord le fera le 12 décembre 2016", indique le Courrier Picard ce lundi. Place ensuite à l'État qui devrait publier les décrets pour lancer définitivement le chantier.

actionclactionfp