STRATÉGIE D'ENTREPRISE. Le P-dg d'Eiffage, Benoît de Ruffray, a voulu rassurer les actionnaires réunis en assemblée générale le 20 avril 2022 concernant l'impact de la guerre en Ukraine sur les activités du groupe. Sans "minimiser les risques", les changements qu'elle impose auront des conséquences sur l'activité de la major, mais toutes ne seront peut-être pas négatives.


Le groupe Eiffage avait présenté ses résultats 2021 le 23 février 2022, soit la veille du déclenchement de la guerre en Ukraine. Même si la tension dans la région était déjà palpable, le P-dg de la major Benoît de Ruffray n'avait naturellement pas évoqué de potentiel impact sur ce conflit qui n'existait pas encore. Environ deux mois plus tard, le 20 avril 2022, c'est devant les actionnaires du groupe réunis en assemblée générale, à Paris et en visioconférence, qu'il s'est cette fois exprimé sur le sujet.

 

Face à "une crise géopolitique hors du commun", à son lot "d'incertitudes" et "d'anxiété", le dirigeant n'a pas caché que cette nouvelle crise, suivant deux ans de pandémie, "nous impacte, évidemment"! Les conséquences sont ainsi de plusieurs ordres.

 

Conséquences à court terme

 

A court terme, "l'inflation et la disponibilité des matériaux peut affecter notre économie", fait-il savoir. Ce n'est toutefois pas une source d'inquiétude et il assure même rester "serein, car la crise sanitaire nous a appris à mieux anticiper et à travailler de manière plus étroite avec nos fournisseurs, au plus près du terrain, en faisant preuve d'une grande agilité et réactivité".
Il vous reste 66% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter
PROMO ÉTÉ 2022 - abonnement 12 mois ETENDU jusqu’au 30 SEPTEMBRE 2023
Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp