GOUVERNANCE. La mission que la directrice générale de Constructys s'apprête à assurer sur la validation des acquis de l'expérience pour le ministère du Travail est "sans lien" avec son départ prochain de l'Opco de la construction.

La récente démission de sa directrice générale, Claire Khecha, ne fait pour le moment l'objet d'aucune "annonce officielle" de la part de l'opérateur de compétences (Opco) de la filière construction, Constructys. Ce dernier confirme simplement que Claire Khecha, directrice générale de Constructys depuis 2017, a reçu en décembre une lettre de mission du ministère du Travail, qui la charge de plancher en janvier sur la validation des acquis de l'expérience, afin de favoriser son développement.

 

Une mission "sans lien" avec son départ de Constructys, assure une porte-parole du ministère du Travail. Pour la bonne raison que Claire Khecha effectuera ce travail "à titre gracieux" et "ne sera pas salariée" du ministère du Travail. Il est en effet prévu que Claire Khecha assure cette mission ce mois-ci tout en continuant à assumer ses fonctions au sein de Constructys, qu'elle ne devrait quitter qu'en février.

 

Si Constructys juge encore prématuré de communiquer sur les raisons de la démission de Claire Khecha et sur sa succession, ce sujet de gouvernance s'ajoute aux tensions entourant l'Opco. Après le recours de la CGT devant le Conseil d'Etat, en juin 2019, contre l'arrêté d'agrément de l'Opco, officiellement installé le 5 avril à partir de Constructys, l'organisme paritaire collecteur agréé du BTP, la CFDT Construction avait attaqué, le 17 septembre, les statuts de l'Opco devant le Tribunal de grande instance de Paris.

 

actionclactionfp