Quartier d'affaires en plein renouveau, la Part-Dieu est devenu en l'espace de 50 ans le centre névralgique des activités tertiaires de l'agglomération lyonnaise. Avec la construction de deux tours, des nouveaux commerces et une nouvelle ligne de tramway, le site compte bien poursuivre sa mue en se modernisant. Retour sur le passé, présent et futur de ce quartier.

Si Lyon a lancé de grands chantiers afin de développer des nouveaux quartiers (Lyon Confluence, Carré de soie…), la ville ne compte pas laisser ses quartiers historiques de côté.

 

Véritable poumon d'activités, la Part-Dieu fait partie de ces sites qui poursuivent leur évolution. Grâce à sa situation et à ses disponibilités foncières (potentiel de 1,3 million de m2 de bureaux à l'horizon 2020), le quartier continue d'être dynamique, notamment à travers le développement d'activités économiques mais également culturelles : salles de cinéma, concerts, spectacles, bibliothèque…

 

Une dynamique engagée jusqu'en 2020
Le symbole de ce mouvement : la construction de deux tours, Incity (200 m de haut) et Oxygène (115 mètres). A cela s'ajoutent de 20.000 à 30.000 m2 de commerces supplémentaires potentiels, mais aussi un nouveau cœur de vie d'habitation, entre autres sur la Zac de la Buire, augmentant l'offre de 750 logements à l'horizon 2012, ce qui devrait permettre à la Part-Dieu d'atteindre 20.000 habitants. La création d'une nouvelle ligne de tramway entre l'aéroport Lyon Saint-Exupéry et la Part-Dieu devrait également aboutir d'ici à 2010. Tous ces paramètres devraient permettre à ce quartier d'affaires de confirmer son assise en tant que second quartier d'affaires de France derrière la Défense, mais également comme pôle économique actif à l'échelle européenne.

 


Histoire du quartier de la Part-Dieu

 

1957 : Louis Pradel, élu maire de Lyon, décide l'acquisition des terrains militaires de la Part-Dieu, soit 28 hectares. Les premiers objectifs fixés : la construction de logements et de voieries.

 

1964 : Intégration d'un premier projet de gare

 

1968 : La Part-Dieu, site stratégique de la rive gauche. Mise en place d'un programme tertiaire ambitieux. Développement de l'image contemporaine du commerce.

 

1972 : La SNCF introduit l'idée du TGV

 

1975 : Inauguration du centre commercial

 

1977 : Inauguration de la tour du Crédit Lyonnais, connue également sous le nom de «Crayon»

 

1979 : Création de la Zac gare de la Part-Dieu, naissance d'une préoccupation forte d'insertion de la gare dans la ville

 

1983 : Inauguration de la gare de la Part-Dieu

 

Les années 90 : Poursuite d'une véritable réconciliation entre la Part-Dieu et les quartiers voisins. Continuation du développement tertiaire et des équipements publics

 

2010 : Fin de la construction de la tour Oxygène

 

2013 : Fin de la construction de la tour Incity

actionclactionfp

Plan 1964

Plan 1964
Plan 1964 © DR
En 1964, le quartier de la Part-Dieu lance l'idée d'intégrer un projet de gare.

Plan 1967

Plan 1967
Plan 1967 © DR
Au cœur du projet de la part-Dieu, un programme tertiaire ambitieux et une idée de pôle commercial régional.

Plan 1980

Plan 1980
Plan 1980 © DR
En 1979, c'est la création de la Zac gare de la Part-Dieu avec la naissance d'une forte préoccupation d'insertion de la gare dans la ville.

La gare de la Part-Dieu

La gare de la Part-Dieu
La gare de la Part-Dieu © CG
Avec la gare de Perrache, la gare de la Part-Dieu est un point central de Lyon. Inaugurée dans les années 80, elle permet de relier Paris en à peine 2 heures.

Vue d'ensemble

Vue d'ensemble
Vue d'ensemble © CG
Au total, le quartier de la Part-Dieu accueille 900.000 m2 de bureau et 8.500 entreprises. Mais également un pôle de transport intermodal : gare TGV, métro, tramway, bus… Quant aux loyers, dans ce quartier, ils oscillent entre 230 euros HT et 250 euros HT/m2/an pour un bureau neuf.

La tour du Crédit Lyonnais

La tour du Crédit Lyonnais
La tour du Crédit Lyonnais © CG
Emblème de la ville de Lyon, la tour du Crédit Lyonnais, baptisée par les Lyonnais le "Crayon", abrite un hôtel, un restaurant gastronomique et des salles de réunion.

Tour Oxygène en chantier

Tour Oxygène en chantier
Tour Oxygène en chantier © CG
La tour Oxygène s'élèvera sur 28 étages et fera 115 mètres de haut. Au total, elle abritera 28.000 m2 de bureaux, 11.000 m2 de commerce, un parking de 420 places en sous-sol sur 4 niveaux. Début des travaux : 2007. Livraison prévue au 1er trimestre 2010. Architecte : Arte Charpentier.

Tour Oxygène

Tour oxygène
Tour oxygène © Arte Charpentier
La SNCF, premier locataire au sein de la Tour Oxygène, a d'ores et déjà réservé une surface de près de 16.000 m2, du 1er au 17e étage, pour y installer certains de ses services dont l'informatique.

Tour Incity

Tour Incity
Tour Incity © Valode et Pistre
Au total, cette tour disposera de 36 étages et mesurera 200 mètres de haut. Elle n'abritera que des bureaux. Début des travaux : 2010. Livraison prévue en 2013. Architecte : Valode et Pistre / AIA Ateliers de la Rize.