LÉGISLATIF. Députés et sénateurs se sont mis d'accord sur une version de compromis du projet de loi d'accélération des énergies renouvelables, qui fera l'objet d'un dernier vote dans les deux chambres au cours des prochains jours. Les professionnels restent globalement déçus du manque d'ambition du texte.


Le projet de loi d'accélération des énergies renouvelables passe les étapes les unes après les autres. Ce 24 janvier au soir, la commission mixte paritaire (CMP) dédiée à ce texte s'est mise d'accord sur un compromis, après quatre heures et demie de tractations. D'après l'AFP, cette nouvelle version de la loi fera l'objet d'un dernier vote dans les deux chambres au cours des prochains jours : l'Assemblée nationale devrait se prononcer le 31 janvier, tandis que la date du vote n'a pas encore été fixée au Sénat.

 

 

Dans la foulée de cette annonce, plusieurs membres du Gouvernement ont réagi en se félicitant évidemment du résultat positif des discussions. La Première ministre Élisabeth Borne a salué sur Twitter un "travail transpartisan", quand la ministre de la Transition énergétique Agnès Pannier-Runacher a loué "l'esprit de responsabilité" qui en a résulté.
Il vous reste 71% à découvrir.
Ce contenu est réservé aux abonnés
Déja abonné ? Se connecter

Abonnez-vous maintenant pour le lire dans son intégralité
Et bénéficiez aussi :
D’un accès illimité à tous les articles de Batiactu
D’une lecture sans publicité
De toutes les interviews et analyses exclusives de la rédaction
actionclactionfp