Quelques jours après la grève des salariés du BTP à La Réunion, la ministre de l'Outre-mer, George Pau-Langevin vient de recevoir les professionnels du bâtiment des territoires d'Outre-mer inquiets de la situation économique "catastrophique" de leur secteur.

Quelques jours après la fin d'une grève de neuf jours dans le secteur du BTP à La Réunion à la suite de l'échec des négociations annuelles obligatoires (NAO) pour 2016, la ministre de l'Outre-mer George Pau-Langevin a reçu, vendredi 22 avril, les professionnels du bâtiment des territoires de Guyane, Guadeloupe, Martinique et Réunion, inquiets de la situation économique "catastrophique" de leur secteur. Une rencontre à laquelle participait également la Fédération des entreprises d'outre-mer (Fedom).

 

"Commande publique défaillante, délais de paiement inacceptables…"

 

Rappelons que durant les mouvements de grève des salariés à La Réunion réclamant une augmentation de salaires, les présidents des trois fédérations du bâtiment de Guadeloupe, Martinique et Guyane avaient fait part le 15 avril 2016 de leur "désarroi", dans une lettre commune, en demandant des "solutions réelles", menaçant de "préparer et réaliser des actions" sur les trois territoires. Au menu de leur contestation : "Commande publique défaillante, délais de paiement inacceptables, blocage administratif des dossiers de défiscalisation."

 

C'est pourquoi le ministère de l'Outre-mer, "alerté depuis plusieurs semaines sur le sujet", a notamment décidé d'anticiper l'attribution de subventions de l'Etat : le Fonds exceptionnel d'investissement, pour soutenir les commandes publiques des collectivités locales et augmenter le volume d'activité des entreprises du BTP.

 

La ministre George Pau-Langevin a aussi mandaté les préfets pour qu'ils réunissent rapidement les acteurs du secteur, afin de faire le point des entreprises en grandes difficultés et des retards de paiement des collectivités et voir comment leur apporter des solutions concrètes, en matière de paiement des factures des collectivités, parfois en souffrance depuis longtemps, et en matière d'aide sociale et fiscale.

 

Vers la simplification des agréments fiscaux ?

 

Parmi les solutions à plus long terme, est envisagé "d'ici à quelques semaines", la simplification des agréments fiscaux qui permettent de débloquer les dossiers de logements sociaux", pour relancer la production. Autre piste évoquée au ministère de l'Outre-mer : la mobilisation de la BPI et de l'Agence française de développement (AFD), pour étudier le mode de paiement à mettre en place et éviter ainsi de faire reporter les retards de paiement aux entreprises.

 

actionclactionfp