CHIMIE VERTE. Les Français se disent en faveur des produits biosourcés, à qui ils prêtent des vertus multiples. Selon une enquête réalisée par l'institut Ifop pour l'ACDV, ils sont nombreux à vouloir en savoir plus.

C'est une grande tendance de société avec un retour vers des produits naturels, si possible en circuit court et responsable. Rien d'étonnant dès lors que les consommateurs se déclarent largement favorables à des produits biosourcés, issus de matières premières végétales. Une première enquête d'opinion a été réalisée pour le compte de l'Association Chimie du Végétal (ACDV) dont le président, François Monnet, révèle qu'elle est "très encourageante, car elle montre que ces produits ont un sens pour les Français qui mesurent bien leurs atouts".

 

Une appétence pour ce type de produits

 

Ainsi, 88 % des personnes interrogées (*) déclarent avoir une bonne image des produits biosourcés. Ils sont 79 % à considérer que leur développement permettra de redynamiser des territoires ruraux fragilisés, et 76 % à penser qu'ils permettront de créer des emplois "à haute valeur ajoutée". La même proportion de répondants estime que les biosourcés contribueront à réduire "de façon significative" les émissions de gaz à effet de serre. Les Français souhaitent donc en savoir plus sur les procédés de fabrication et sur les atouts des produits, à une très large majorité (80 %). Et ils sont encore plus nombreux à vouloir que les pouvoirs publics soutiennent la filière de la chimie verte (86 %). Un encouragement qui pourrait prendre deux formes : une plus large information (62 %) ou une fiscalité plus favorable (59 %).

 

Fabienne Gomant, directrice adjointe du département Opinion & Stratégies d'entreprise chez Ifop, résume : "L'étude place clairement les produits issus de matières premières végétales dans une dynamique porteuse. La perception positive et l'envie très marquée d'informations complémentaires font partie des enseignements majeurs de cette étude qui révèle un public très réceptif aux produits biosourcés". En novembre 2017, Jean-Michel Grosselin, vice-président de l'Association des industriels de la construction biosourcée (AICB), nous expliquait : "Il y a une appétence pour ce type de produits", rappelant que les géants de la construction comme Saint-Gobain et Soprema ne s'y étaient pas trompé en se portant acquéreur de sociétés actives dans le domaine de l'isolation biosourcée.

actionclactionfp