TRANSPORT. Dans le cadre du Plan vélo, le gouvernement annonce un nouveau budget de subventions pour aider les collectivités à multiplier les voies cyclables. Depuis 2017, le nombre de pistes a connu une hausse de 30% dans l'hexagone.

Le vélo prend une place de plus en plus importante dans le quotidien des Français. Conscient de l'engouement que suscite ce mode de déplacement chez leurs concitoyens, le ministre des Transports, Jean-Baptiste Djebbari, et la ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, ont annoncé le 28 mai un nouvel appel à projets aux collectivités pour financer le déploiement de pistes cyclables. Une enveloppe de 50 millions d'euros est prévue à cet effet.

 

Cet appel à projets permettra l'aménagement d'"itinéraires cyclables structurants", comme les prénomme le gouvernement dans un communiqué, qui relieront "dans les meilleures conditions de sécurité des zones d'emploi, d'habitat, des établissements d'enseignement et de formation pôles d'échanges multimodaux, sur tous les territoires". Les communes, départements, groupements de collectivités mais aussi tous les maîtres d'ouvrage publics, les autorités organisatrices de la mobilité et les établissements publics de coopération intercommunale pourront en bénéficier. Ils peuvent déposer leurs projets avant le 15 septembre prochain.

 

350 millions alloués

 

C'est la quatrième fois que le gouvernement lance un appel à projets de ce type. Alimenté par le "Fonds mobilités actives - aménagements cyclables", il a été fondé dans le cadre du Plan vélo, qui encourage depuis 2018 la pratique du vélo. 350 millions d'euros sur sept ans sont prévus pour aider les collectivités à créer des pistes cyclables sûres. À l'horizon 2024, le ministère des Transports espère voir tripler la part de ce moyen de transport dans les déplacements quotidiens.

 

Déjà 533 projets ont été subventionnés, recevant au total 215 millions d'euros de l'État depuis l'an dernier, toujours selon le ministère. Parmi ces dispositifs, des pistes cyclables temporaires ont été pérennisées et des passerelles, franchissements de carrefours ou encore des voies vertes ont été construits. Le nombre de pistes cyclables et de voies vertes a bondi de 30% en quatre ans, s'étendant sur 13.000 kilomètres. Cette accélération a aussi été caractérisée par la crise sanitaire, qui a suscité chez les Français une envie de se remettre en selle.

actionclactionfp