ÉCONOMIE CIRCULAIRE. Depuis 10 ans, Placo est le leader du recyclage des plaques de plâtre. L'entreprise ne compte pas s'arrêter là et annonce le lancement d'une nouvelle offre à destination des plus petits chantiers. Nicolas Incarnato, directeur de l'activité recyclage, revient pour Batiactu sur cette décennie de recyclage.

Si la filière recyclage de Placo fête cette année ses 10 ans, l'entreprise s'est intéressée depuis bien plus longtemps à cette question. Ce qui lui permet aujourd'hui d'être le leader sur ce marché, se réjouit Nicolas Incarnato, directeur de l'activité recyclage de Placo Recycling. En 10 ans, le recyclage des plaques de plâtre est en progression constante et le tonnage est ainsi passé de 10.000 à 50.000 tonnes en 2017, nous confie-t-il.

 

Cette croissance s'explique notamment par la pédagogie et les formations menées auprès des professionnels. "Nous avons faire la promotion du recyclage et mené des actions auprès des professionnels. Nous leur avons montré l'intérêt et démontré que c'est plus économique de valoriser que d'enfouir ces déchets. Il faut changer les habitudes. Il y a des freins au changement mais ils comprennent", ajoute le responsable de la filiale de Saint Gobain. Par ailleurs, il souligne que "de plus en plus, les donneurs d'ordre réclament aux entreprises de recycler. C'est donc une opportunité pour les plaquistes de se différencier". Ajouté à cela, "nous mettons en place la traçabilité de ce qui est recyclé. Et le gain de prix peut aller jusqu'à 30%", ajoute Nicolas Incarnato.

 

Viser les petits chantiers et les rénovations

 

Depuis 10 ans, Placo continue d'investir dans ses processus mais aussi ses usines et développe également son maillage et ses offres. Pour fêter cette première décennie, l'entreprise lance d'ailleurs une nouvelle offre : le Big bag. De quoi s'agit-il ? Tout simplement d'un sac d'un m3 conçu pour répondre aux besoins des petits chantiers. Une offre qui s'adresse aux artisans et distributeurs. "On a commencé il y a dix avec les plus gros chantiers, parce que c'était facile. Désormais nous voulons élargir le champ en visant les petits chantiers de maison individuelle mais aussi ceux de rénovation", nous explique le responsable qui précise que "l'idée est de ne pas mélanger les matériaux, de faire simple et pratiques".

 

En 10 ans, Placo a bien progressé en termes de recyclage et ne compte pas s'arrêter là. "Notre souhait est de multiplier le tonnage par quatre. En 2025, nous visons les 200.000 tonnes recyclées sur les 400.000 estimées par l'Etat", conclut Nicolas Incarnato.

actionclactionfp