Dans le cadre du projet d'aménagement du site pont du Diable, situé au cœur des gorges de l'Hérault, l'architecte Rudy Ricciotti a imaginé une passerelle moderne en béton fibré. Prouesse technologique, l'ouvrage niché en pleine nature permet aux visiteurs de se rendre sur les attractions touristiques du lieu. Découverte.

Implantée au cœur des gorges de l'Hérault, la passerelle des Anges signée Rudy Ricciotti, se veut à la fois discrète mais également high tech. Inscrit dans une démarche globale de développement local, l'ouvrage fait partie d'un projet qui a pour objectif d'améliorer l'accueil et la mise en scène des lieux.

 

Auparavant, «on ne voyait pas le paysage. Maintenant grâce à cette passerelle, on redécouvre un spectacle de qualité et d'harmonie», indique Louis Villaret, président de la communauté de communes Vallée de l'Hérault. Et pour parvenir à ce résultat, l'architecte en charge du projet, Rudy Ricciotti, a tenu à s'appuyer sur la disparition, l'effacement, la discrétion et l'encastrement des éléments de l'ouvrage. Cohabitant avec quatre franchissements, la passerelle est avant tout «un dialogue avec le pont roman du 11ème siècle, le pont routier qui marque la fin du 19ème siècle et un autre pont en béton du 20ème siècle», souligne l'architecte avant d'ajouter : «tous ces ponts sont porteurs de savoir de leur siècle».

 

Un défi technologique
Avec une portée de 67,5 m pour 1,8 m de hauteur, soit un élancement de 1/38ème, la passerelle des Anges a nécessité de nombreuses prouesses technologiques. De plus, «le contexte impose une passerelle sans appui intermédiaire, donc un franchissement de 69 m en une seule fois et un impact visuel en élévation réduit au minimum : ni arcs, ni haubans», explique Romain Ricciotti, en charge de l'ingénierie. Ce dernier a choisi comme matériau le béton fibré Ductal de Lafarge pour ses qualités de mise en œuvre de précontraintes importantes. Ainsi, la passerelle de 144 tonnes est composée de deux poutres isostatiques parallèles formant le garde corps. Cet élément magistral a requis les savoir-faire de deux entreprises, Bonna Sabla pour la préfabrication des 15 voussoirs de 4,6 m chacun et Freyssinet pour la mise au point des procédés de pose. Il aura fallu trois semaines de montage et six ouvriers pour obtenir le résultat final. Un pont moderne «où la synergie des savoirs et des passions» ont pris tout leur sens !

 

 

Fiche technique

 

Maîtrise d'ouvrage : La communauté de communes Vallée de l'Hérault
Equipe de maîtrise d'œuvre du pont : Rudy Ricciotti Architecte et Romain Ricciotti Ingénieur ENPC
Equipe de maîtrise d'œuvre des espaces extérieurs : Agence APS- Paysagistes, Studio Totem-Designer et Cap Vert Ingenierie BET et OPC
Groupement d'entreprises préfabricant Ductal : Freyssinet (mandatiare et poseur) et Bonna sabla (préfabriquant)
Fournisseur Ductal : Lafarge Ciments
Durée des travaux de préfabrication et pose : de février à juillet 2008
Montant des travaux : Environ 980.000 euros HT

actionclactionfp

Préfabrication

Préfabrication
Préfabrication © DR
La construction de la passerelle des Anges sur le site du Pont du diable a été confiée aux entreprises Bonna Sabla et Freyssinet. L'ouvrage a été entièrement préfabriqué en atelier à l'usine de Vendargues (34) de Bonna Sabla. La passerelle est composée de 15 voussoirs monolithiques en Ductal de 4,6 m chacun, réalisés à partir d'un seul et unique moule.

Pose

Pose
Pose © DR
L'exiguité du site ne permettait pas de stocker les voussoirs avant leur pose; Il a donc fallu alimenté en continu le chantier, 2 voussoirs à la fois, au fur et à mesure de l'installation des éléments.

Passerelle des Anges

Passerelle des anges
Passerelle des anges © CG
Avec une portée de 67,5 m pour 1,8 m de hauteur, soit un élancement de 1/38ème, la passerelle des Anges a nécessité de nombreuses prouesses technologiques.

Elancée

Elancée
Elancée © CG
La passerelle se veut élancée et discrète pour se fondre dans le paysage.

Détail

Détail
Détail © CG
La passerelle est en béton fibré Ductal de Lafarge.

Une passerelle signée Ricciotti

Passerelle
Passerelle © CG
L'architecte Rudy Ricciotti et son fils Romain Ricciotti ont travaillé ensemble sur le projet.

Zoom

Passerelle
Passerelle © CG
Au total, six ouvriers ont travaillé à la pose de l'ouvrage.

Une passerelle fine

Passerelle
Passerelle © CG

La passerelle des Anges

Passerelle
Passerelle © CG
Le projet fait partie du projet d'aménagement du site pont du Diable qui a pour objectif d'améliorer l'accueil et la mise en scène du lieu.

La passerelle

La passerelle
La passerelle © CG

Dessous

Dessous
Dessous © CG

Rudy Riccioti

Rudy Riccioti
Rudy Riccioti © CG
L'architecte Rudy Ricciotti a tenu à souligner la synergie des savoirs pour mettre en oeuvre ce projet.

Site du Pont du Diable

Site du Pont du Diable
Site du Pont du Diable © CG
La passerelle imaginée par Rudy Ricciotti permet d'accéder au site du Pont du Diable qui accueille plusieurs ponts dont un roman datant du 11ème siècle.

Pont

Pont
Pont © CG

Centre d'accueil

Centre d'accueil
Centre d'accueil © CG
L'architecte Rudy Ricciotti a également conçu le centre d'accueil du site.