PAYSAGES. Le projet "Déambulons" a consisté à créer un habillage esthétique au-dessus d'une passerelle située à l'entrée d'un parc d'attraction végétal. Jean-Baptiste Dubois nous révèle les secrets de cette réalisation légère, à la technicité certaine.

Le parc d'attraction Terra Botanica d'Angers (Maine-et-Loire) est dédié au végétal. Mais son accès se faisait, jusqu'en 2017, par une inesthétique passerelle métallique assez peu en adéquation avec l'ambiance bucolique des lieux. Jean-Baptiste Dubois, au patronyme tout indiqué, de l'atelier lyonnais Déambulons, a donc proposé un habillage léger et résistant, comme il nous l'explique : "C'était une demande forte pour un parc sur le thème du végétal que d'avoir une entrée plus esthétique. D'où notre proposition de maillage en bambou comme une voile ou une vague, au-dessus de la passerelle".

 

Car l'atelier possède une spécialité : il conçoit et réalise des structures design, sur-mesure, en bambou d'origine française, un matériau aux propriétés particulières. "Ici, la structure a été réalisée en lamelles de bambous qui proviennent d'Anduze, dans le Gard", poursuit le spécialiste. "Les cannes arrivent entières et sont traitées à l'atelier où elles sont fendues, rabotées et poncées". Côté traitement, Jean-Baptiste Dubois concède que le vernis qui est appliqué sur les lamelles n'est pas encore très vert : "C'est un mix peinture-colle polyuréthane. Mais nous travaillons sur des traitements plus écologiques comme de l'huile à chaud". En contrepartie, la pérennité du matériau en extérieur est assurée pour au moins 10 ans, et probablement plus. "Nous sommes précurseurs, il n'y a donc pas encore assez de recul", avoue-t-il.

 

Découvrez les spécificités de l'élégant habillage de bambou dans les pages suivantes

actionclactionfp